Icon Sport

Le Roux dominant, Machenaud décevant... Les notes des Bleus

Le Roux dominant, Machenaud décevant... Les notes des Bleus
Par Nicolas AugotPar Leo Faure via Midi Olympique

Le 02/10/2019 à 14:18Mis à jour Le 02/10/2019 à 14:51

COUPE DU MONDE 2019 - Dans un match où les Bleus ont souvent souffert, physiquement, sur la ligne d'avantage, Bernard Leroux a été un exemple à suivre. De retour à la mêlée, Maxime Machenaud a été moins à son avantage. Lopez, parfois brouillon, a toutefois été décisif sur trois des cinq essais français, ainsi qu'un 3 sur 3 dans les tirs au but.

15. Thomas Ramos (4/10)

Son entame de match est sérieuse. En repli défensif sur un bon jeu au pied des USA dans le fond de terrain, il élimine le premier défenseur et initie une relance qui amènera, plus tard, le premier essai des Bleus. La suite est plus délicate. Si sa vitesse l'a parfois mis dans l'avancée, elle n'a en revanche jamais suffi à le faire franchir complètement le rideau défensif américain. Surtout, plusieurs erreurs de placements dans le fond du terrain et trois en-avants, au contact. C'est beaucoup. Dans les petits espaces, il a souffert de la dimension physique des Eagles. 1 sur 2 dans l'exercice des tirs au but. Remplacé par Maxime Médard (57e, 6 sur 10) qui a cherché à apporter de la vitesse et de la confiance dans une équipe en plein doute. Entrée gagnante.

14. Alivereti Raka (4,5/10)

Son premier quart d'heure est cauchemardesque. Un en-avant sur son premier ballon touché. Puis une montée suicide en défense dans un côté fermé, sa spécialité, qui l'élimine sur une passe sautée et met le feu aux Bleus. En repli, il concède alors une pénalité. Rédhibitoire, le concernant ? La suite est heureusement d'une bien meilleure facture : sur le fil de la touche, il est impeccable à la réception d'une passe au pied de Lopez pour le deuxième essai bleu. Essentiel sur deux ballons hauts défensifs, en plein temps fort des Eagles, alors qu'il recule et qu'il est sous la pression de deux défenseurs. Encore décisif sur le dernier essai de Serin, où il récupère acrobatiquement une passe au pied de Lopez avant de retrouver du soutien intérieur. Seul un en avant grossier, alors qu'il était décalé en bout de ligne par une passe sautée de Lopez, pollue sa deuxième mi-temps.

13. Sofiane Guitoune (5,5/10)

Guitoune a souvent mis la défense américaine en difficulté par sa vitesse et ses changements de courses d'appel (à plats, fuyants ou dans le dos), mais il lui fallut attendre la 51e minute pour la franchir franchement. Un numéro de soliste conclut, malheureusement, par un en avant sur sa longue vers Raka qui avait fini dans l'en-but adverse.

Coupe du monde - Sofiane Guitoune (XV de France) contre les États-Unis

Coupe du monde - Sofiane Guitoune (XV de France) contre les États-UnisIcon Sport

Pour le négatif, on retiendra une passe totalement ratée vers Raka en première période, sur un lancement de jeu pourtant simple. Et sa naïveté défensive sur un leurre des centres des Eagles, en premère période. Remplacé par Romain Ntamack (76e, non noté) qui n'eut pas grand-chose à faire.

12. Gaël Fickou (5/10)

Match discret pour le Parisien. Coupable de deux en-avants et sanctionné de deux pénalités, il a globalement souffert de la défense américaine, qui lui a imposé un gros défi physique. Muselé, il a alors surtout fait jouer les autres. Où son apport fut meilleur, sans être transcendant. Il marque toutefois l'essai libérateur (67e) au bout d'une longue séquence qui aura fini par faire céder la défense des USA.

11. Yoann Huget (6/10)

Match propre du Toulousain, par ailleurs peu sollicité. Cela lui a suffi pour être décisif à deux reprises. D'abord, il est impeccable à la réception d'un jeu au pied dans le dos de Lopez pour le premier essai du match (6e). Puis une intervention défensive décisive en pleine marée américaine (47e), alors que le troisième ligne Tony Lamborn venait de s'échapper d'un groupé-pénétrant pour foncer droit sur lui. En défendant au ballon, il ralentissait d'abord l'action. Puis il le récupérait carrément. Précieux, dans un temps si faible.

10. Camille Lopez (6/10)

Coupe du monde - Camille Lopez (XV de France) contre les États-Unis

Coupe du monde - Camille Lopez (XV de France) contre les États-UnisIcon Sport

Entre la 20e et 60e, quand les Bleus souffraient franchement dans la dimension physiquement avec des dégâts en chaîne, il n'a pas trouvé d'alternatives (notamment par le pied) et a franchi pâti du désordre général, sur le terrain (on vit les Bleus, parfois, évoluer sur un demi-terrain...). Mais son apport offensif pèse un poids immense dans la victoire et le bonus des Bleus. 3 des 5 essais inscrits sont directement consécutifs à ses passes au pied, dans le dos de la défense ou sur les ailes. Ses sorties de camp ont été propres, exceptée une (26e) où il ne trouve pas la touche. Un coup de renvoi également raté. 3 sur 3 dans les tirs au but.

9. Maxime Machenaud (4/10)

Le Racingman avait annoncé vouloir jouer pour le collectif. Ce qu'il a fait, travaillant beaucoup en défense et servant surtout de transmetteur. Mais en cherchant beaucoup Lopez, à un moment où la pression défensive américaine était la plus forte, il a parfois mis les Bleus sous le reculoir. Globalement, sa sobriété s'est lentement transformée en un manque d'emprise et d'influence sur le jeu des Bleus, dans une période où le bateau tanguait pourtant. Remplacé par Baptiste Serin (65e, 6 sur 10) qui a, au contraire, apporté beaucoup de vitesse au jeu français, attaquant les intervalles autour des rucks pour y trouver des espaces et de l'avancée. Également très prompt au soutien intérieur de Camara pour l'essai du bonus (70e).

8. Louis Picamoles (5/10)

Présent sous les renvois, le capitaine tricolore a alterné le bon et le moins bon. Il a notamment été le joueur français le plus pénalisé (3), mais d'un autre côté, il a aussi celui qui a permis aux Bleus de gagner du terrain dans l'axe alors que la défense américaine montait fort. Une solidité qui a souvent permis au XV de France de retrouver son chemin. En revanche, il a perdu deux ballons et manqué deux plaquages sur six tentés.

7. Yacouba Camara (5/10)

Quelques gros plaquages à son actif au milieu de la ligne défensive, mais le troisième ligne de Montpellier n'a pas apporté sa puissance physique dans le secteur offensif, ni même dans les rucks notamment lors de la première heure de jeu. Un match difficile avant de trouver un second souffle dans le dernier quart d'heure, avec une bonne percussion sur l'essai de Fickou à la 68e minute, puis en servant Serin pour l'essai du bonus offensif.

6. Arthur Iturria (5/10)

Il a récupéré des précieux ballons qui traînaient notamment en première période. Mais offensivement, il a été encore plus discret que Camara avec seulement neuf mètres gagnées ni très en vue défensivement avec six plaquages. Remplacé par Grégory Alldritt (65e, non noté) qui a fait parler sa puissance pour faire avancer les Bleus. Auteur d'un contre qui aurait pu offrir une situation d'essai.

5. Paul Gabrillagues (3,5/10)

Il a vite disparu et semble avoir manqué de rythme dans la fournaise de Fukuoka après une longue période sans jouer. Peu servi offensivement, ni très présent défensivement il a été remplacé par Sébatien Vahaamahina (57e, 5,5 sur 10) qui a amené sa densité physique quand les Américains commençaient à tirer la langue.

4. Bernard Le Roux (8/10)

Coupe du monde - Bernard Le Roux (XV de France) contre les États-Unis

Coupe du monde - Bernard Le Roux (XV de France) contre les États-UnisIcon Sport

C'est l'homme de la rencontre côté français malgré deux pénalités concédées. Le deuxième ligne a fait preuve d'une énorme activité dans la guerre du sol, tout en récupérant les coups dans le secteur défensif, avec quelques plaquages rudes. Il a aussi démontré qu'il pouvait être précieux ballon en mains. Il est au soutien d'Emerick Setiano à la 6e minute et permet donc aux Français d'inscrire leur premier essai. Avec onze ballons joués et trente mètres gagnés, il a eu une activité débordante. Il a surtout été d'une grande efficacité. Ce qui a certainement sauvé les Bleus en seconde période.

3. Emerick Setiano (5,5/10)

Il a connu quelques difficultés en mêlée fermée (pénalisé une fois). Il n'a jamais réussi à prendre en défaut Eric Fry, le pilier gauche de Vannes. En revanche, il a fait preuve d'un dynamisme et d'une activité étonnante dans le jeu courant. C'est lui qui perce pour amener le premier essai français. Il créait encore une brèche en début de seconde période, avant d'être remplacé par Rabah Slimani (45e, 5 sur 10) qui a calé la mêlée tricolore face à des Américains émoussés et manquant de profondeur de banc pour répondre au coaching français.

2. Camille Chat (4,5/10)

Le talonneur du Racing 92 a été généreux comme à son habitude, tout en assurant la conquête en touche (5 sur 5). Peu servi offensivement, il n'a pas non plus trouver de l'avancée, ce point fort où on l'attend pourtant. Il a tenté de faire régner l'ordre au sol et il a réalisé une bonne prestation défensive avec neuf plaquages (aucun manqué). Remplacé par Guilhem Guirado (41e, 4 sur 10) à la pause qui a été moins tranchant (un ballon perdu, deux plaquages manqués).

1. Cyril Baille (5/10)

Le pilier toulousain a fait jeu égal avec son vis-à-vis en première période. Il a ensuite surtout été aperçu dans le secteur défensif. Remplacé par Jefferson Poirot (45e, 5 sur 10) qui a bien profité du travail de sape pour être plus actif dans le jeu. Il est récompensé par un essai (79e) sur un maul, sauvant un peu l'honneur des Bleus encore en difficulté dans ce secteur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0