Rugbyrama

XV de France - Travail de groupe, challenges, la Bourre... les secrets de la cohésion du groupe

Travail de groupe, challenges, la Bourre... les secrets de la cohésion du groupe

Le 26/07/2015 à 17:16

COUPE DU MONDE - Soyons optimistes et supposons que le XV de France ira jusqu’en finale de la Coupe du monde. Si tel est le cas, le groupe aura donc vécu près de quatre mois ensemble. Voilà pourquoi le travail de cohésion est tout aussi important que le physique et le rugby en ce début de préparation. Quelles sont donc les recettes ?

À l’heure où se termine le stage de Tignes durant lequel il a beaucoup été question de la préparation physique, il y a aussi le sentiment du travail bien fait en ce qui concerne la création d’une vie de groupe. Depuis le 6 juillet à Marcoussis, certains ont appris à se connaître et à se découvrir et commencent à créer des liens précieux pour la suite.

  • Le staff fait travailler les joueurs en groupes

En voilà une bonne idée… Aussi simple soit-elle, il fallait la mettre en place. Philippe Saint-André et son staff ont décidé de répartir les trente-six joueurs au sein de trois groupes de douze pour l’ensemble des nombreuses activités au programme chaque jour. "J’ai trouvé le principe très sympa parce qu’ils ont réparti les joueurs de semaine en semaine en changeant de groupes. C’est dans ces petits exercices, à petits groupes, que l’on crée le plus de liens. Ça déconne, ça se chambre… Le fait que ces groupes tournent, on fait connaissance avec tout le monde, on crée des liens avec tout le monde et j’ai vraiment l’impression que cela a été très bénéfique pour l’état d’esprit du groupe" , confesse le centre Rémi Lamerat.

C’est donc par pelotons que les joueurs se déplaçaient à vélo au sein de la station, notamment pour faire les (courts) trajets entre leur hôtel et le stade Eric-Cantona ou Tignespace où se situait la salle de musculation.

Les Bleus se sont réunis une dernière fois avant 5 jours de repos

Les Bleus se sont réunis une dernière fois avant 5 jours de reposRugbyrama

  • Savoir vivre ensemble, la clé de voute pour réussir

Même si Nicolas Mas reconnaît que "s’entendre avec tout le monde, c’est difficile", il faut que ce groupe vive et c’est vraiment le sentiment qu’il dégage. Il est facile de noter tous les sourires, et de relever toutes les blagues entre joueurs lors des moments moins intimes de ces stages. Rémi Lamerat révèle aussi que la venue des familles à Marcoussis début juillet, pendant un jour et demi, avait fait le plus grand bien.

"J’ai trouvé l’idée fantastique car il y a beaucoup de joueurs avec qui je m’entends bien mais dont je ne connaissais pas le quotidien. Forcément, rencontrer les enfants, cela fait partager autre chose que ce que l’on vit au niveau du rugby. Il faut apprendre à se connaître en dehors car pour ceux qui auront la chance de faire la Coupe du monde, cela va être une aventure assez longue. Dans les moments difficiles, avoir cet état d’esprit positif de groupe peut vraiment nous aider" , affirme le joueur de Castres.

Les joueurs ont beaucoup enchangé (25 juillet 2015)

Les joueurs ont beaucoup enchangé (25 juillet 2015)Rugbyrama

  • Des activités pour créer du lien, changer le quotidien

C’est mardi et mercredi que le staff avait concocté un programme pour favoriser la cohésion d’un groupe abordable. On retiendra la nuit en altitude et la marche sur le glacier de la Grande Motte car "si un gars dans une équipe dévisse, la cordée peut le rattraper" , aime à dire Yannick Bru. Le triathlon (tir à l’arc, "run and bike", construction de radeau) a aussi connu un franc succès et a vu la victoire de l’équipe des Kockott, Maestri, Lamerat, Chouly, Chiocci et Fickou.

Et ces activités imposées ont fait écho car lors des deux journées de repos, ils sont nombreux à avoir renouvelé les expériences insolites sur les stands autour du lac comme l’Acroland, qui consistait à se jeter dans l’eau via des tremplins. La création d’un état d’esprit commun est un travail quotidien et après les longues journées d’entrainement, d’autres passe-temps ont du succès : la Bourre (jeu de carte), le billard et la PlayStation. Espérons maintenant que cette vie devienne une force.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés