Icon Sport

XV de France - Bernard Le Roux, ce combattant qui fascine Saint-André

Le Roux, ce combattant qui fascine Saint-André

Le 24/09/2015 à 16:52

COUPE DU MONDE - Titularisé pour la première fois de sa carrière au poste de deuxième ligne, Bernard Le Roux a une nouvelle fois sorti un très gros match. Joker de luxe de Philippe Saint-André, le joueur du Racing 92 force l’admiration de son sélectionneur.

Il est arrivé dans la traditionnelle zone mixte d’après-match pour répondre aux médias. Avec un large sourire, comme toujours. Oh, pas un sourire de satisfaction. Non, le sourire du rugbyman heureux de jouer quel que soit son poste. Titularisé pour la première fois de sa carrière en deuxième ligne, Bernard Le Roux (25 ans, 1,96m, 112 kg, 20 sélections) a justifié - mais était-ce bien nécessaire ? - son surnom de pile Duracell du XV de France. "Je n’ai pas beaucoup d’expérience. Ça change quand même un peu", s’amusait-il à l’issue de la victoire bonifiée du XV de France face à la Roumanie (38-11). "Normalement, je suis le premier sur le ballon mais là je me relève plus tard des mêlées. J’arrive plus tard pour plaquer (11 plaquages, meilleur rendement français, ndlr). Mais ça a été un bon match même si je pense pouvoir faire beaucoup mieux. Je donne tout pour l’équipe".

Le Roux: "Je pense être meilleur en troisième ligne"

Avec 44 mètres parcourus balle en main (autant que Wesley Fofana, ndlr), Bernard Le Roux s’est une nouvelle fois multiplié sur le terrain. Troisième ligne indiscutable depuis 2013, le Sud-Af’ des Bleus se voit aujourd’hui offrir un rôle de joker de luxe. "Philippe m’a dit que nous avions un peu le même profil avec Thierry (Dusautoir)", explique-t-il. "C’est le capitaine, c’est normal qu’il soit là. Après, si on affronte des joueurs costauds, il aura peut-être besoin de plus de plaqueur-gratteur. Je jouerais peut-être en deuxième ligne avec Thierry en troisième ligne. J’espère toujours jouer en troisième ligne mais si le coach a besoin de moi même au poste de pilier, je jouerais où il veut (sourire). Du moment que je plaque, je suis content. Mais je pense être meilleur en troisième ligne".

Bernard Le Roux, au milieu du groupe tricolore - 23 septembre 2015

Bernard Le Roux, au milieu du groupe tricolore - 23 septembre 2015Icon Sport

Flanquart: "On pourrait le mettre à n'importe quel poste, il serait bon"

Positionné à gauche face aux Roumains, Bernard Le Roux a enfilé le costume de seconde latte sans difficulté malgré une spécificité bien particulière au cœur de la mêlée. Une adaptation à laquelle Pascal Papé n’est pas étranger. "Pascal m’aide énormément. C’est un très bon mec", insiste-t-il. "J’ai une très bonne relation avec lui. C’est vraiment un mentor pour moi. J’apprends beaucoup avec lui. Je pense que je peux tout faire mais ça se joue sur de petits détails en mêlée, sur la technique de liaison avec le pilier. En touche, je suis bon. Au plaquage, ça va. J’aime bien les rucks et le combat (sourire). Il me faut surtout de l’expérience".

Et son coéquipier d’un soir, Alexandre Flanquart, d’ajouter. "Même si ce n’est pas forcément facile pour lui, il relève ce challenge d’une belle manière. Il me racontait après le match que ça avait été dur de sortir après les mêlées, d’aller défendre. Il a l’habitude d’être tout de suite dans l’action. Si c’était facile, beaucoup de troisième ligne jouerait deuxième ligne. Mais on pourrait le mettre à n’importe quel poste, il serait bon".

Pascal Papé et Bernard Le Roux (XV de France) face à l'Angleterre - le 22 aout 2015

Pascal Papé et Bernard Le Roux (XV de France) face à l'Angleterre - le 22 aout 2015Icon Sport

Saint-André: "Lui, quand il rentre sur le terrain, tu sais qu'il n'aura pas 2 sur 20, mais 14 voire 18"

Si la hiérarchie semble bien établie dans la cage, Philippe Saint-André ne peut cacher son admiration. Et si Bernard Le Roux s’invitait très prochainement dans l’équipe-type de PSA ? "Si on avait eu quinze joueurs comme lui hier, le match aurait été plus facile", a glissé le sélectionneur ce jeudi matin. "Ce n’est pas une surprise pour moi. Lui c’est un joueur de haut niveau. Il plaque, il avance, il se relève, à la dernière minute, il sprinte sur 40 mètres... Lui, quand il rentre sur le terrain, tu sais qu’il n’aura pas 2 sur 20, mais 14 voire 18. Je le coche à chaque fois dans le groupe des vingt-trois. On l’a fait venir de nulle part, et on s’aperçoit qu’il a les critères du très haut niveau. Titulaire ou remplaçant, il est très important dans notre dispositif. On sait que les piliers sont contents quand il est derrière eux en mêlée. En touche, il est grand et a un bon timing, il a quasiment 19 de VMA, il court partout, il ne se pose pas de questions. Il accélère sur les prises de balle ou quand il veut plaquer, il ne met pas le frein à main". Et personne ne saurait dire encore jusqu’où Bernard Le Roux pourrait porter les espoirs du XV de France.

Bernard Le Roux, très en vue face à La Roumanie - 23 septembre 2015

Bernard Le Roux, très en vue face à La Roumanie - 23 septembre 2015Icon Sport

De notre envoyé spécial à Londres, VINCENT PERE-LAHAILLE

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés