AFP

Une large défaite et une grosse punition: Les Bleus devront se coltiner les Blacks en quarts

Une large défaite et une grosse punition: Les Bleus devront se coltiner les Blacks en quarts

Le 11/10/2015 à 19:38Mis à jour Le 12/10/2015 à 08:40

COUPE DU MONDE - Inexistant, le XV de France a subi sa première défaite du Mondial contre l'Irlande (24-9) et termine deuxième de la poule D. Conséquence: un quart de finale face aux All Blacks, samedi soir (21h). Pas forcément la meilleure des choses vu le visage affiché ce dimanche à Cardiff.

Logique. Oui, la défaite du XV de France face à l’Irlande ce dimanche à Cardiff (24-9) reflète vraiment la physionomie d’un match où les Bleus ont subi. Clairement. Les hommes de Saint-André ont passé la grande majorité de la rencontre à défendre. Les sorties précoces de Sexton et O’Connell n’ont en rien enrayé une machine irlandaise magnifiquement huilée. Sûr de sa force, le XV du Trèfle a martyrisé physiquement des Bleus qui subissent leur première défaite dans ce Mondial. Il va falloir très rapidement panser les plaies. Car samedi, ce sont les All Blacks qui se dresseront sur le chemin des Tricolores en quart de finale.

Un chiffre pour résumer ce match: 69. Soit, en pourcentage, la possession de balle des Irlandais. Les Bleus n’ont eu que des miettes pour essayer de déstabiliser leur brillant adversaire. Et les très rares occasions tricolores ont été polluées par du déchet. Mais même sans avoir le ballon, la France est restée au contact au score grâce à deux coups de fusil longue distance de Spedding (16e et 23e). Mieux, on s’est dit que les sorties sur blessure de Sexton et O’Connell, les deux leaders irlandais, laissaient présager de bonnes choses pour les Bleus pour la suite du match. Il n’en fut rien.

Murray enterre les espoirs français

Bien au contraire même. Petit à petit, les Irlandais ont pris le dessus physiquement. En mêlée fermée mais aussi sur tous les rucks. Dusautoir, Picamoles ou Maestri avaient beau s’envoyer en défense, les Irlandais ont toujours avancé sur les impacts, dans le sillage d’un O’Brien tout simplement phénoménal. L’essai de Kearney (50e) a mis un grand coup derrière la tête des Français. La réalisation de Murray (70e) a fini par enterrer tous leurs espoirs de victoire.

Mathieu Bastareaud (XV de France) face à l'Irlande - 11 octobre 2015

Mathieu Bastareaud (XV de France) face à l'Irlande - 11 octobre 2015AFP

Contenus sponsorisés
0
0