AFP

Sorcellerie, miracle ou médecine traditionnelle, quoi qu'il en soit, Waisake Naholo sera là vendredi

Sorcellerie, miracle ou médecine traditionnelle, quoi qu'il en soit, Naholo sera là vendredi
Par AFP

Le 30/09/2015 à 18:05

COUPE DU MONDE - L'ailier néo-zélandais Waisake Naholo sera sur le terrain vendredi soir pour affronter la Géorgie, après s'être cassé la jambe mi-juillet. Une guérison éclaire qu'il doit à son oncle, un sorcier fidjien, qui lui a fait des applications de kawakawarau.

Miracle de la nature, sorcellerie ou don divin, on peut appeler ça comme on veut, mais Waisake Naholo peut avoir le sourire. Jambe fracturée mi-juillet et annoncé forfait pour la Coupe du monde, l'ailier All Black a eu recours à la médecine traditionnelle fidjienne à base d'herbes pour guérir à temps et il débutera son Mondial vendredi contre la Géorgie. Le meilleur marqueur (13 essais) du dernier Super Rugby avec les Highlanders sera bien présent vendredi au Millennium de Cardiff, moins de onze semaines après sa fracture.

Waisake Naholo ave les Highlanders - 4 juillet 2015

Waisake Naholo ave les Highlanders - 4 juillet 2015Icon Sport

Le corps médical sera sûrement circonspect devant la rapidité de ce rétablissement, d'origine naturelle, à base de kawakawarau, une herbe fidjienne qualifiée de magique dans cet archipel dont Naholo est originaire.

Ni sorcier, ni médecin

Les médecins lui prédisaient trois mois d'arrêt et donc un forfait pour la Coupe du monde, mais le joueur de 24 ans a décidé de tenter le pari de la médecine traditionnelle. "Le sorcier qui a soigné Waisake Naholo n'était autre que son oncle", a précisé son sélectionneur, Steve Hansen. "Il n'est ni sorcier ni médecin, tout ce que je sais c'est qu'il a la jambe guérie". "Je ne jetterais pas la médecine alternative aux orties, d'autres existent et sont reconnues comme la médecine chinoise. J'y crois. La preuve, il est là. Une partie du traitement consiste aussi à insuffler un moral positif", a insisté Hansen.

Steve Hansen - Le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande - Novembre 2014

Steve Hansen - Le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande - Novembre 2014Icon Sport

Son traitement justement, l'application sur sa blessure pendant quatre jours de cette fameuse herbe: "Peu de gens connaissent cette méthode et elle peut paraître miraculeuse", avait confié le fameux oncle fin août du fin fond de son village. "Mais en fait, c'est parce que ma famille et moi possédons un don divin, qui se transmet de génération en génération, pour exploiter les vertus curatives de cette plante".

Guérison en une semaine

L'effet a été immédiat. Une semaine après sa blessure, l'ailier annonçait qu'il était guéri et qu'il postulait de nouveau dans les lignes arrières des champions du monde. Hansen a quand même demandé un examen médical approfondi pour vérifier l'état de la cicatrisation, avant de retenir Naholo dans ses 31, aux dépens de l'arrière expérimenté Israel Dagg ou des ailiers Cory Jane ou Charles Piutau.

Colin Slade et Waisake Naholo (Nouvelle Zélande) le 11 septembre 2015

Colin Slade et Waisake Naholo (Nouvelle Zélande) le 11 septembre 2015Icon Sport

Débarqués en Angleterre, les Blacks n'ont rien précipité avec leur pépite, lui laissant le temps de retrouver ses sensations et lui fixant la Géorgie comme retour possible.

"Nous sommes impatients de voir Waisake de retour sur le terrain", a déclaré Hansen mercredi. "Il s'est déchiré à l'entraînement ces derniers jours, je suis sûr qu'il est aussi impatient que nous d'être à jeudi".

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0