Icon Sport

Sean O’Brien: "Les Français disent qu’ils sont outsiders ? Je ne parierais pas trop là-dessus…"

O’Brien: "Les Français disent vraiment qu’ils sont outsiders ? Je ne parierais pas trop là-dessus…"

Le 06/10/2015 à 15:59Mis à jour Le 06/10/2015 à 19:11

COUPE DU MONDE - Alors que les joueurs du XV de France se mettent dans la peau des outsiders avant de retrouver l’Irlande dimanche au Millennium de Cardiff, les coéquipiers de Paul O’Connell, eux, savent pertinemment que les Bleus ont les moyens de les faire tomber.

Tout le monde les voyait beaux, costauds, puissants. Après deux démonstrations face au Canada (50-7) puis la Roumanie (44-10), l’Irlande avait frappé les esprits. Mais la dernière rencontre contre l’Italie (16-9), au terme d’une prestation insipide sur la pelouse du Stade Olympique de Londres, a quelque peu tempéré l’enthousiasme général autour du XV de Trèfle. "Je ne pense pas qu'on ait bien géré le jeu italien, donc ce n'est pas la dynamique que l'on voulait pour le prochain match", reconnaît l’entraîneur Joe Schmidt. "Contre le Canada ou la Roumanie, on n'a jamais vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Obtenir cet élan, ce rythme, cette dynamique, ça dépend aussi de l'opposition".

Joe Schmidt - Sélectionneur de l'Irlande - 15 aout 2015

Joe Schmidt - Sélectionneur de l'Irlande - 15 aout 2015Icon Sport

Sean O'Brien: "La pression sera sur les deux équipes. Mais il faut qu’on élève encore notre niveau de puissance"

Passablement agacés par les louanges sur le jeu irlandais, les Bleus se sont autoproclamés depuis plusieurs jours outsiders de ce choc décisif pour l’obtention de la première place de la poule. A la surprise de Sean O’Bien ! "Ils disent vraiment qu’ils sont outsiders?" glisse le troisième-ligne du Leinster. "Je ne parierais pas trop là-dessus… Bien sûr, ça les arrange de dire ça. Mais nous n’allons pas nous soucier de qui est le favori de cette rencontre. Il faut avant tout se préparer pour être prêt le jour J. Et il ne faudra pas tenir compte du fait qu’ils ne nous ont pas battu depuis 2011. C’est une Coupe du monde. Le contexte était totalement différent. La pression sera sur les deux équipes. Il faut qu’on élève encore notre niveau de puissance et qu’on joue notre jeu. Sinon, on va devoir affronter les All Blacks".

Paul O'Connell: "La France est une équipe incroyable, qui a du talent, du physique"

Si les derniers résultats plaident en faveur des coéquipiers de Paul O’Connell, le capitaine du XV du Trèfle sait pertinemment que l’opposition tricolore est toujours acharnée. "Je n’ai pas eu des résultats fantastiques contre la France", rappelle le deuxième-ligne du Munster.

Paul O'Connell (Irlande)

Paul O'Connell (Irlande)Icon Sport

Nous avons fait deux matches nul contre eux (2012 et 2013) et nos derniers résultats ont montré que nous avons toujours eu du mal (seulement trois victoires de l’Irlande sur les dix dernières confrontations entre les deux équipes, ndlr). Je considère que la France est une équipe incroyable, qui a du talent, du physique, des compétences avec des qualités techniques derrière. Ils jouent avec beaucoup de passion et pour nous, c'est toujours un grand défi. J'espère qu'on arrivera à fournir un grand match. Comme toujours, on sait que ce sera une rencontre avec énormément d’engagement. Il faudra mettre la main sur le ballon si on veut être dangereux. Mais si on laisse le ballon aux Français, on aura de gros problèmes. Qui a dit que les Irlandais étaient favoris ?

De notre envoyé spécial à Cardiff, Vincent PERE-LAHAILLE

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0