Icon Sport

Maladroite, la Géorgie a fini par remporter un match invraisemblable face à la Namibie (16-17)

Maladroite, la Géorgie a fini par remporter un match invraisemblable face à la Namibie

Le 07/10/2015 à 23:11Mis à jour Le 07/10/2015 à 23:24

COUPE DU MONDE - Peu en réussite à la conclusion de ses mouvements, la Géorgie a longtemps buté sur la défense namibienne mais a fini par l'emporter ce mercredi soir (16-17) pour assurer la troisième place de la poule C. La Namibie est elle passée tout proche d'un premier succès en Coupe du monde. Elle décroche quand même le premier point de son histoire grâce au bonus défensif.

Sans son capitaine Jacques Burger, touché et sorti dès la 9e minute de jeu, la Namibie a tenu bon. 50 minutes. Enfin, jusqu’à la 50e minute de jeu. Car en réalité, la première mi-temps a duré 67 minutes! Un premier acte totalement surréaliste qui a profité aux Namibiens, auteurs de deux pénalités par la botte de Kotze (6-0 à la pause). En toute logique, la Géorgie est revenue dans la partie, puis s'est encore fait peur, pour finalement s’imposer (16-17) et s’offrir un second succès dans ce Mondial. Les Géorgiens s’installent à la troisième place de la poule C, synonyme de qualification directe pour le prochain Mondial.

Une heure et sept minutes, c’est donc le temps qu’il aura fallu à M. Clancy pour pouvoir enfin renvoyer aux vestiaires les acteurs de ce Namibie-Géorgie pour le moins rocambolesque. Dans un premier acte irréel au scénario invraisemblable, la Namibie a pris le score. Largement dominatrice dans tous les secteurs, la Géorgie a elle poussé. Longtemps. Très longtemps...

Mais les partenaires de Gorgodze se montraient toujours maladroits dans le dernier geste, cherchant une dernière passe impossible ou manquant des essais tout faits. Se voyant aussi refuser deux réalisations, de Todua (10e) puis Kolelishvili (40e + 10). Une décision très sévère dans le premier cas, logique dans le second.

La Géorgie en route vers le Japon

Au menu de ce rugby très "champêtre": mêlées relevées, cravates, brutalités et violences en tout genres (quatre cartons jaunes distribués)... C’est donc au retour des vestiaires - une heure et 25 minutes après le coup d’envoi, donc! - que la Géorgie a enfin pu faire craquer la Namibie, qui pouvait encore rêver d’une première victoire dans son histoire en Coupe du monde.

Brutalité de Bothma (Namibie) sur Malaghuradze (Géorgie) - 7 octobre 2015

Brutalité de Bothma (Namibie) sur Malaghuradze (Géorgie) - 7 octobre 2015Icon Sport

D’abord par l’exemplaire capitaine Gorgodze (50e) puis par l’ouvreur Malaghuradze (55e). Un soulagement tant la délivrance ne semblait jamais venir. En première mi-temps notamment, où les mêlées à cinq mètres de la ligne namibienne se succédaient, sans succès... Contre toute attente, la Namibie a même fait trembler son adversaire jusqu’au bout, inscrivant un essai par Kotze à la 74e minute (16-17)!

Mamuka Gorgodze (Géorgie) - 7 octobre 2015

Mamuka Gorgodze (Géorgie) - 7 octobre 2015Icon Sport

Grâce à cette seconde victoire dans ce Mondial après le succès sur les Tonga, la Géorgie grimpe provisoirement à la troisième place de la poule C. On serait même tenté de dire définitivement quand on sait que les Tongiens, quatrièmes, vont disputer leur dernier match face aux All Blacks vendredi. Si la logique est respectée avec une défaite des Tonga contre la Nouvelle-Zélande, les Géorgiens seraient alors assurés de leur participation à la prochaine Coupe du Monde au Japon en 2019. Et c’est bien là l’essentiel pour les Lelos...

Contenus sponsorisés
0
0