Icon Sport

Irlande-Italie (16-9), l'antisèche: Cette Irlande-là n'a pas de quoi faire peur aux Bleus

L'antisèche: Cette Irlande-là n'a pas de quoi faire peur aux Bleus

Le 04/10/2015 à 20:50Mis à jour Le 04/10/2015 à 20:52

COUPE DU MONDE - Très attendue, l'Irlande a clairement déçu lors de sa petite victoire face à l'Italie (16-9). Peu inspirée en attaque, elle n'a pas marqué les esprits avant d'affronter la France dimanche prochain pour le match décisif de la première place de la poule D. Notre antisèche.

Le jeu: l'Irlande chahutée

L'Irlande ne s'entendait pas à une telle résistance italienne. Chachuté dans les rucks et pris par la défense agressive des coéquipiers de Parisse, le XV du Trèfle a semblé sans solution et a éprouvé les pires difficultés pour s'imposer. Toujours devant au score, dominatrice dans la possession, elle s'est exposé aux contres italiens, bien plus accrocheurs que lors de leurs deux premiers matchs. Il a fallu un manque de discipline de la Squadra Azzurra en fin de partie pour que Sexton, via deux pénalités, ne donne un avantage définitif (16-9). Mais ce ne fut pas une Irlande si souveraine que nous avons vu ce dimanche.

Dave Kearney (Irlande) face à l'Italie - 4 octobre 2015

Dave Kearney (Irlande) face à l'Italie - 4 octobre 2015AFP

Les joueurs: Henderson bien seul, Favaro et Parisse en fers de lance

Au terme d'un match de qualité médiocre, rares sont les satisfactions. Côté irlandais, le deuxième ligne Iain Henderson s'est démené pour donner de l'allant à son équipe (avec notamment 13 courses ballon en main). Rory Best a effectué un sans-faute en touche. Pour les Italiens, mention spéciale à la troisième ligne. Minto et Favaro ont plaqué à tour de bras (31 à eux deux) alors que Parisse a redonné de la vie à la Squadra Azzurra, étant au four et au moulin.

En revanche, Conor Murray a déçu. Le demi de mêlée irlandais n'a pas eu son rendement habituel avec du déchet derrière son pack. L'ensemble de la ligne d'attaque a également été assez terne. Entré rapidement en cours de match, l'ancien Perpignanais Tommaso Benvenuti a été transparent (2 courses ballon en main !).

Ce qui aurait pu tout changer: l'essai refusé à Furno

Offensivement, l'Italie n'a été dangereuse qu'à de trop rares moments. Et pourtant, elle aurait pu mettre encore un peu plus de doute dans les têtes irlandaises. A la 49e minute, après une action d'envergure, le deuxième ligne Joshua Furno, en bout de ligne, s'arrachait pour marquer. L'Irlandais O'Mahony effectuait un retour salvateur et envoyait le pied de Furno en touche avant d'aplatir. A ce moment, l'Italie aurait pris l'avantage au score. Il aurait été intéressant de voir la réaction irlandaise...

Le tweet protecteur: Raphaël au secours de Philippe

Raphaël Saint-André est venu au soutien de son frère, Philippe, sélectionneur des Bleus...

La stat: 1

C'est la première rencontre de ce Mondial 2015 qui se solde avec seulement un essai inscrit. Keith Earls est le chanceux du jour: sa réalisation lui permet de devenir le meilleur marqueur d'essais irlandais en Coupe du monde (8), dépassant le mythique Brian O'Driscoll.

La décla: Brunel (sélectionneur de l'Italie)

" On a eu un comportement bien meilleur que contre la France et le scénario du match nous a permis de lutter jusqu'à la fin de la partie"

La question: L'Irlande est-elle si forte que cela ?

Sur le match de dimanche, non ! On attendait une toute autre copie face à l'Italie, ne le cachons pas. Annoncée comme un vrai outsider dans la quête du trophée Webb-Ellis, l'Irlande a clairement montré qu'elle était prenable à partir du moment où on l'a chahute dans les zones de ruck ou quand on lui propose une défense agressive et bien en place. Physiquement, il faut répondre à leur défi. Et dans ce domaine, le XV de France a du caractère. Philippe Saint-André en a même fait son cheval de bataille.

Iain Henderson (Irlande) face à l'Italie - 4 octobre 2015

Iain Henderson (Irlande) face à l'Italie - 4 octobre 2015Icon Sport

Toutefois, l'Irlande peut s'appuyer sur une base solide. Sa conquête est l'une des meilleures de la planète. Ce dimanche, elle n'a perdu qu'une munition en mêlée fermée. En touche, elle affiche un 100% de réussite depuis le début de la compétition. Cela laisse rêveur. Mais si l'Irlande veut battre la France et ainsi terminer premier de la poule B, il lui faudra sortir une tout autre copie que contre l'Italie...

Contenus sponsorisés