AFP

France-Irlande - Nallet: "Les Bleus devront imposer un jeu rude comme le font les Irlandais"

Nallet: "Les Bleus devront imposer un jeu rude comme le font les Irlandais"

Le 10/10/2015 à 11:07Mis à jour Le 10/10/2015 à 12:05

COUPE DU MONDE - Après avoir suivi avec attention le parcours de Bleus depuis le début de la compétition, notre consultant Lionel Nallet attend de voir, avec non moins d’attention, comment l’Equipe de France va se tirer du piège irlandais. Il attend notamment Dusautoir et sa troupe sur des repères simples comme l’agressivité, la patience ou la discipline.

"Une des clés du match sera de ne pas donner trop de munitions à Sexton. C’est un excellent buteur et c’est souvent lui qui permet aux Irlandais de rester collés au score, de ne jamais être distancés. Et pour éviter de lui offrir trop d’opportunités, il faut rester discipliné. Tout en restant dans le cadre et en respectant les règles, il faudra monter très haut le niveau d’agressivité et imposer un jeu rude comme le font les Irlandais. C’est là où il faut trouver l’équilibre et le bon dosage entre marquer l’adversaire sans se faire sanctionner.

Wesley Fofana (XV de France) dans un ruck face à l'Angleterre - le 22 aout 2015

Wesley Fofana (XV de France) dans un ruck face à l'Angleterre - le 22 aout 2015AFP

La France a la chance de pouvoir s’appuyer sur une défense solide, sérieuse et appliquée. Au cours des premiers matchs on a vu une montée en puissance. Les défenseurs allaient chercher leurs adversaires et les plaquages étaient faits en avançant. C’est un des aspects qu’il faudra garder contre les Irlandais.

L’équipe qui gagnera la guerre des rucks aura fait un grand pas vers la victoire

En revanche, on peut regretter que les Bleus ne parviennent pas à tenir le ballon. On les a parfois vu en difficulté dans les rucks avec des sorties ralenties ou des ballons volés. De manière générale, les ballons sortent trop lentement et contre l’Irlande ça pourrait coûter cher ; l’équipe qui gagnera la guerre des rucks aura fait un grand pas vers la victoire. De plus comme on a pu le voir sur les précédents France-Irlande, les Irlandais aiment plaquer haut et immobiliser le joueur avec le ballon, les soutiens français vont devoir s’adapter.

Jonathan Sexton (Irlande) face à l'Italie - le 4 octobre 2015

Jonathan Sexton (Irlande) face à l'Italie - le 4 octobre 2015AFP

J’attends aussi de voir la France sur de longues séquences où elle va enchainer 6 ou 7 temps de jeu. Sans cette patience et cette capacité à garder le ballon, la France ne pourra pas déborder les Irlandais, ni aucune grosse équipe d’ailleurs. Il est aujourd’hui de plus en plus compliqué de déstabiliser une défense sur un premier temps de jeu si ce n’est sur des ballons de récupération.

Casser leurs certitudes

Plus que la France, l’Irlande me semble avoir cette capacité à conserver le ballon. Dans des zones bien définies du terrain, les Irlandais font travailler leurs avants durant de longues séquences en enchainant les prises de balle au ras pour fixer la défense, un peu comme le fait le Munster. Le grand défi de l’équipe de France est là : arriver à contrer l’Irlande sur ce qu’elle a de plus fort. Les Irlandais ont une bonne touche mais le contre français a les armes pour voler des ballons. Vu de l’extérieur on a l’impression que Joe Schmidt (entraîneur de l’Irlande) s’appuie sur une série de certitudes autour du jeu d’avants notamment. Casser ces certitudes reviendrait à les déstabiliser".

Propos recueillis par Julien PUYUELO

Contenus sponsorisés