Icon Sport

France-All Blacks, les duels - McCaw-Dusautoir: Une légende fera ses adieux à la Coupe du monde

McCaw-Dusautoir: Une légende fera ses adieux à la Coupe du monde
Par Clément Mazella via AFP

Le 16/10/2015 à 23:32Mis à jour Le 17/10/2015 à 15:31

COUPE DU MONDE - Sur le papier, France-Nouvelle-Zélande semble déséquilibré. Et pourtant, il y a aura de sacrés duels. Notamment un McCaw/Dusautoir de feu. Un des deux jouera pour l'occasion son dernier match de Coupe du monde.

Crockett/Slimani: une question de taille

La mêlée, ce sera à coup sûr l'une des phases clés de ce quart de finale. Les Bleus vont miser là-dessus pour user les All Blacks et les éviter de mettre du rythme dans la rencontre. Avec le forfait de Woodcock pour le reste de la compétition, les Néo-Zélandais ont perdu un élément très expérimenté. Son suppléant, Wyatt Crockett (1,93 m, 116 kg), est l'un des plus grands piliers gauches du circuit mondial. Comment parviendra-t-il à se positionner face au "petit" droitier français Rabah Slimani (1,78 m, 112 kg), aux épaules tombantes et au centre de gravité très bas ? Crockett imposera-t-il sa puissance ? Slimani parviendra-t-il à passer "par en dessous" pour pousser dans les côtes de son adversaire ? La stabilité de l'édifice, l'avancée des uns et des autres se jouera sûrement là, dans cet affrontement entre deux joueurs aux physiques dissemblables.

Rabah Slimani (XV de France) face à l'Italie - 19 septembre 2015

Rabah Slimani (XV de France) face à l'Italie - 19 septembre 2015Icon Sport

McCaw/Dusautoir: le choc des rois

Un affrontement qui fait saliver. On retrouvera de part et d'autre un joueur entré dans l'histoire du sport, chacun capitaine emblématique de son équipe et leader de combat. D'un côté le flanker All Black Richie McCaw, docteur des rucks, toujours à la limite, jamais à la faute, formidable défenseur et doué balle en main. A 34 ans, fort de ses 145 sélections (un record), son aura ne s'est pas affaiblie, à l'image de celle de Thierry Dusautoir (33 ans, 79 sélections), son adversaire en finale de la dernière édition. "S'il n'y avait pas eu Richie McCaw (...) Dusautoir aurait probablement été vu comme le meilleur à son poste depuis longtemps", a résumé jeudi le sélectionneur des All Blacks Steve Hansen. Leader d'un navire France qui tangue, Dusautoir a légèrement fait évoluer son rôle sur le terrain. Moins centré sur le plaquage à tout-va, il prend davantage part au jeu courant, tout en restant un élément précieux dans le jeu au sol. Quoi qu'il en soit, l'un des deux disputera son dernier match en Coupe du monde...

Richie McCaw a disputé son 18e match de Coupe du monde contre la Namibie

Richie McCaw a disputé son 18e match de Coupe du monde contre la NamibieEurosport

Smith/Parra: la vivacité face au meneur d'hommes

Bien sûr, il y a le face-à-face entre Carter et Michalak. Mais il sera intéressant de suivre de très près celui qui opposera les autres éléments de la charnière. Aaron Smith (26 ans ; 44 sélections), c'est pas le All Black le plus connu mais c'est sûrement le meilleur au poste de demi de mêlée au monde. Depuis quatre ans, il s'est imposé comme un titulaire indiscutable et indiscuté. Un gabarit modeste mais une volonté incessante de mettre du rythme dans le jeu tout en mouvement des All Blacks. Doté d'une excellente qualité de passe, il n'en demeure pas moins un joueur malin qui sait prendre les intervalles au ras des regroupements. Morgan Parra devra être vigilant et tenter de le faire douter. Le Clermontois, titularisé aux dépens de Tillous-Borde, aura pour mission également de donner un supplément d'âme à un pack en manque de confiance et de caractère.

Morgan Parra (XV de France) face à l'Ecosse - septembre 2015

Morgan Parra (XV de France) face à l'Ecosse - septembre 2015AFP

Nonu/Dumoulin: l'affrontement inatendu

On aurait bien aimé voir le choc explosif entre les deux bulldozers Nonu et Bastareaud. Finalement, c'est la surprise Dumoulin qui est sorti du chapeau tricolore. Étonnant même les All Blacks. Dumou... quoi d'ailleurs ? Invité à commenter la titularisation du Racingman pour samedi, le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen a parlé du "nouveau gars", "un très bon joueur" dans un "style différent" de Mathieu Bastareaud. Beaucoup plus passeur, moins puissant, Dumoulin devra fluidifier le jeu d'attaque français aux côtés de Fofana. Nonu, lui, sera utilisé dans son registre préféré: faire avancer son équipe en défiant la défense adverse. Mais le n°12 néo-zélandais a plus d'une flèche à son arc: il sait occuper le terrain au pied, semant ainsi l'incertitude à ses adversaires, tout comme faire jouer autour de lui. Une référence mondiale.

Ma'a Nonu (Nouvelle-Zélande) - septembre 2015

Ma'a Nonu (Nouvelle-Zélande) - septembre 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0