Icon Sport

Coupe du monde - L'Afrique du Sud jugée trop "blanche", un parti politique demande son forfait

L'Afrique du Sud jugée trop "blanche", un parti politique demande son retrait de la compétition

Le 31/08/2015 à 15:05Mis à jour Le 31/08/2015 à 15:06

L'ANA (Agence for New Agenda), un parti politique sud-africain, a saisi la justice pour empêcher les Springboks de partir en Angleterre et participer à la Coupe du monde. Sur fond de racisme, l'ANA accuse le ministre des sports de ne pas avoir assez transformé le rugby, et reproche à l'entraineur de ne pas prendre assez de joueurs de couleur.

Heyneke Meyer (Afrique du Sud)

Heyneke Meyer (Afrique du Sud)Icon Sport

Le président du parti, Edward Mokhoanatse, reproche également au ministre des sports (Fikile Mbalula, ndlr) le manque de transformation dans le rugby sud-africain. Il espère ainsi faire bouger les lignes avec cette demande "Cette action est un devoir publique pour défendre notre constitution et mettre à la poubelle de l'Histoire tous les vestiges et restes de la bigoterie raciale, de l'exclusion et de la discrimination".

9 joueurs de couleur dans le squad pour la Coupe du monde, un record

("Si les quinze meilleurs joueurs d'Afrique du Sud étaient noirs, je les supporterai tous les jours de la semaine")

Le Cosatu, le Congrès des syndicats sud-africains, à l'origine des accusations de racisme, a de son côté salué l'évolution positive du nombre de joueurs de couleur dans l'effectif. Le secrétaire provincial du Cosatu, Tony Ehrenreich estime cette sélection "progressiste" "C'est une victoire pour les travailleurs et une victoire pour la transformation du rugby en Afrique du Sud. C'est un changement dans la bonne direction".

Par ailleurs, Heyneke Meyer conserve le plus important, la confiance de ses joueurs. Bryan Habana, qui s'apprête à disputer sa 3e Coupe du monde, regrette ce climat qui entoure continuellement l'Afrique du Sud, et soutient totalement son entraineur: "Je suis totalement derrière Heyneke et ses prises de positions, et je souhaite faire de cette Coupe du monde le succès de l'Afrique du Sud".

La décision de justice doit être rendue dans la semaine, mais il existe en réalité peu de chance pour qu'elle aboutisse. A moins de trois semaines désormais de son premier match face au Japon, le pays ne semble pas plus uni derrière son équipe qu'en 1995. Une victoire finale pourrait une fois de plus changer beaucoup de choses et de nouveau rassembler la nation "arc-en-ciel".

Tendai "The beast" Mtawarira

Tendai "The beast" MtawariraIcon Sport

Contenus sponsorisés