Icon Sport

Coupe du monde - XV de France: Et maintenant, on change quoi pour la Nouvelle-Zélande ?

Et maintenant, on change quoi pour la Nouvelle-Zélande ?

Le 13/10/2015 à 12:44Mis à jour Le 13/10/2015 à 13:57

COUPE DU MONDE - Rébellion, révolution, fierté… En plein doute après la sévère défaite face à l’Irlande (9-24), le XV de France doit relever la tête au plus vite. Mais l’aspect mental ne suffira sans doute pas. Philippe Saint-André chamboulera-t-il son équipe type pour créer l’exploit contre les All Blacks ? Voici quelques pistes pour changer le visage des Bleus.

A l’image de ses trois ans et demi de mandat, Philippe Saint-André est resté fidèle à son politiquement correct. Contrairement à son prédécesseur, Marc Lièvremont, le sélectionneur-manager du XV de France n’a ciblé aucun joueur pour dénoncer le fiasco observé sur la pelouse du Millennium de Cardiff. Et pourtant, "il y a des performances individuelles qui n’ont pas été au niveau qu’on espérait" , a reconnu Saint-André lundi matin au moment de son débriefing avant de préciser : "On va rentrer dans la réflexion de la composition d’équipe. On va voir comment les joueurs récupèrent. On va faire un point au niveau des blessures et on verra s’il y aura des changements ou beaucoup de changements". Il semble peu envisageable que Philippe Saint-André cède à un chamboulement conséquent de son équipe type. Mais des changements sont certainement souhaitables. Sans pour autant trahir le projet de jeu de Saint-André, l’équipe de France manque incontestablement de vitesse, de folie, de prises d’initiatives. Mais quels joueurs pourraient relancer le collectif tricolore ?

  • Nyanga à la place de Chouly

Aux côtés du capitaine Thierry Dusautoir et de l’inamovible Louis Picamoles, meilleur plaqueur (20) contre l’Irlande, la troisième ligne du XV de France manque actuellement d’un joueur capable de prendre des intervalles. Si Damien Chouly est le capitaine de touche des Bleus, Yannick Nyanga (31 ans, 45 sélections) a souvent endossé ce rôle avec le Stade toulousain. Et ses accélérations pourraient donner un sérieux coup de peps au jeu français.

  • Kockott à la place de Tillous-Borde

La semaine dernière, Philippe Saint-André confiait qu’il n’avait pas hésité en titularisant Sébastien Tillous-Borde à la mêlée. Sauf que ses prestations sont encore timides et le Toulonnais a bien du mal à dynamiser le jeu français. Et Rory Kockott alors ? Annoncé comme le Messie de Philippe Saint-André, LE demi de mêlée qui allait tout changer, le Castrais (29 ans, 10 sélections) ne figure plus du tout dans les petits papiers des coachs. Pour preuve : avec seulement 12 minutes disputées, c’est le joueur à avoir le moins joué lors de cette Coupe du monde. Pourtant, son profil avait tout pour plaire, étant un "mix" entre Tillous-Borde (puissance et solidité défensive) et Parra (jeu au pied et initiative offensive). Philippe Saint-André connaît le mental de compétiteur du Sud’Af. Et l’entraîneur des Bleus en aurait bien besoin au moment d’affronter les All Blacks.

Sébastien Tillous-Borde et Rory Kockott (XV de France) - 17 septembre 2015

Sébastien Tillous-Borde et Rory Kockott (XV de France) - 17 septembre 2015AFP

  • Guitoune à la place de Naikataci

Transparent. On peut difficilement reprocher quelque chose à Noa Naikataci, à part peut-être son essai vendangé dans l’en-but italien lors du match d’ouverture. Mais avec seulement trois mètres parcourus balle en mains face aux Irlandais, la copie du Clermontois est bien trop timide. Dans le même temps, Sofiane Guitoune (26 ans, 5 sélections), auteur d’un doublé pour son seul match du Mondial contre la Roumanie, trépigne d’impatience en tribune. Pourquoi se priver plus longtemps de sa spontanéité ?

  • Fickou à la place de Bastareaud

L’obsession de la puissance a sans doute trouvé ses limites face à l’Irlande. Deux petits mètres parcourus balle en mains dimanche : les 122 kg de Mathieu Bastareaud ne propulsent pas aussi facilement le jeu du XV de France sur orbite. Pourquoi ne pas tenter une autre alternative ? Philippe Saint-André veut de la vitesse ? Le sélectionneur tient à sa disposition Gaël Fickou (21 ans, 15 sélections) qui pourrait certainement amener un brin de folie au centre de l’attaque. Associé à Wesley Fofana face à la Roumanie, sans trop de réussite, le Toulousain formerait malgré tout une paire qui précipiterait de l’incertitude au cœur de la défense des All Blacks.

De notre envoyé spécial à Cardiff, Vincent PERE-LAHAILLE

Gael Fickou (XV de France) face à la Roumanie - le 23 septembre 2015

Gael Fickou (XV de France) face à la Roumanie - le 23 septembre 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0