Icon Sport

Coupe du monde, France-Roumanie - L'antisèche : heureusement qu'avant l'Irlande, il y a le Canada...

L'antisèche : heureusement, avant l'Irlande, il y a le Canada...

Le 24/09/2015 à 00:54Mis à jour Le 24/09/2015 à 06:12

MONDIAL 2015 - Vainqueurs avec le bonus offensif, les Bleus n'ont pourtant pas livré une prestation satisfaisante face aux Roumains (38-11). Loin de là même. Notre antisèche.

Le jeu: Les Bleus avaient pourtant promis de se lâcher...

Face à un adversaire très largement à leur portée, les Tricolores visaient clairement le bonus offensif. Les joueurs titularisés à cette occasion avaient promis de mettre le feu et d'envoyer du jeu face à des Roumains plus massifs et donc moins mobiles. Mais à cause d'une entame très poussive et un cruel manque d'inspiration offensive, les hommes de Philippe Saint-André ont livré une prestation indigeste.

Au lieu d'avoir de grandes envolées, nous avons donc eu droit (trop souvent) à du jeu au pied. Pire, les Tricolores ont été chahutés dans le combat et en conquête. Heureusement, grâce à dix bonnes minutes en première période et un quart d'heure en fin de match, les coéquipiers de Dimitri Szarzewski ont assuré le service minimum en décrochant le bonus offensif.

Les joueurs: Le Roux surprenant, Macovei redoutable guerrier

Du côté des Bleus, la plus grande satisfaction de la soirée se nomme Bernard Le Roux. Utilisé en deuxième ligne, le flanker du Racing a rendu une copie de grande qualité. Très percutant offensivement, il a également fait le job en défense, comme à son habitude (11 plaquages). Pour son retour à l'arrière, Brice Dulin est également à créditer d'une belle performance, se montrant très actif avec 134 mètres parcourus balle en mains, deux franchissements et cinq défenseurs battus. Auteur d'un doublé, Sofiane Guitoune s'est montré tout aussi actif. Déceptions en revanche pour Dimitri Szarzewski et Fulgence Ouedraogo.

Chez les Roumains, le capitaine Mihai Macovei a répondu présent dans le combat comme attendu. Il a posé d'énormes soucis aux Bleus dans les rucks et a volé deux ballons en touche. Belle partition du demi de mêlée Florin Surugiu, bon éjecteur de balles. Connu sur les pelouses du Top 14, le pilier de Castres, Mihai Lazar, s'est avéré très bon en mêlée fermée. Il a clairement pris le dessus sur son vis-à-vis Uini Atonio. Habituellement régulier face aux poteaux, le buteur Florin Vlaicu a été deux fois en échec (50 % de réussite).

Bernard Le Roux, très en vue face à La Roumanie - 23 septembre 2015

Bernard Le Roux, très en vue face à La Roumanie - 23 septembre 2015Icon Sport

Le moment qui aurait pu tout changer: Heureusement, Vlaicu n'a jamais pu aplatir...

Nous sommes à la 19e minute. Les Bleus peinent à rentrer dans le match malgré un maigre avantage au score (3-0). Après une grosse séquence des Roumains, le centre Florin Vlaicu tente de passer en force et d'aplatir dans l'en-but tricolore. Heureusement, Bernard Le Roux le plaque et met un bras sous le ballon, empêchant d'entrer en contact avec le sol. Essai refusé après arbitrage vidéo. Et surtout un caillou en moins dans la chaussure des Français.

La stat: 16

Preuve de leur faiblesse dans les zones de rucks, les Bleus ont concédé 16 turnovers au cours de la rencontre. On peut y ajouter également les sept rucks perdus (66/73). Dans le combat, victoire des Roumains.

Le tweet qui résume tout

La conquête des Bleus a été clairement prise à défaut par les Roumains.

La décla: Philippe Saint-André (sélectionneur du XV de France)

" Le bilan est positif, on avait fait treize changements et on n'a pas eu de blessés. On a aussi fait jouer tout le monde, ce qui est bien pour la vie du groupe"

La question: Ces Bleus-là sont-ils prêts pour l'Irlande ?

Au vu de la prestation de ce mercredi soir, non. Même si Philippe Saint-André n'a pas aligné sa meilleure équipe pour affronter les Roumains, nous attendions clairement mieux. Notamment dans le combat ou dans les lancements de jeu. Rares sont les joueurs qui ont marqué des points à l'occasion du match. Bernard Le Roux a brillé... mais au poste de deuxième ligne. Quant à Brice Dulin, pas certain que cela suffise à lui permettre de détrôner Scott Spedding à l'arrière.

La conquête a été vacillante et les Tricolores ne sont jamais parvenus à se libérer de cette pression qui semble peser sur leurs épaules. Les motifs de satisfaction pour le staff sont donc peu nombreux, à savoir la fiabilité des buteurs Parra et Kockott (100%) ainsi que le bonus offensif. Bref, pas de quoi encore prétendre bousculer les Irlandais le 11 octobre pour la finale de la poule. Heureusement, entre temps, les Français auront l'occasion de monter en puissance face au Canada. Du moins, on l'èspère.

Brice Dulin et Wesley Fofana se congratulent - France-Roumanie - 23 septembre 2015

Brice Dulin et Wesley Fofana se congratulent - France-Roumanie - 23 septembre 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés