Icon Sport

Coupe du monde de rugby 2015: Avec un Gorgodze monumental, la Géorgie crée la première surprise

Avec un Gorgodze monumental, la Géorgie crée la première surprise du Mondial

Le 19/09/2015 à 15:05Mis à jour Le 19/09/2015 à 17:42

COUPE DU MONDE - Première surprise dans ce Mondial, et ce dès le deuxième match. La Georgie s'est offert les Tonga 17-10. Appliqués dans la conquête, impériaux en mêlée, les Géorgiens ont évolué dans leur registre, et ils l'ont fait parfaitement. Les Tongiens se sont montrés trop timides et maladroits pour espérer l'emporter.

La joie des Géorgiens en fin de match est significative. Elle est à l'image de l'exploit, pour leur quatrième victoire en Coupe du monde. La Géorgie a été exemplaire en défense pendant 80 minutes pour s'offrir la peau des Tonga (17-10). Presque jamais pris à défaut, coulissant parfaitement, les coéquipiers de Mamuka Gorgodze ont impressionné par leur générosité. Le capitaine a une fois de plus été immense dans cette rencontre et auteur du premier essai. Seul point noir, le jeu au pied, qui aurait pu alourdir la note.

A l'image de leur très jeune demi de mêlée Vasil Lobzhanidze (18 ans), les Géorgiens ont semblé imperméables à la pression que peut procurer un premier match de Coupe du monde. Nariashvili, Bregvadze, Zirakashvili, la première ligne géorgienne a plié son homologue tongienne. Mais c'est l'ensemble du pack qui a brillé, notamment en mêlée fermée.

92% de réussite au plaquage

Ce fut une véritable boucherie dans cet exercice, chère à la Georgie. Un nombre incalculable de mêlées ont tout simplement été détruites par le huit de devant géorgien. Même s'ils ont passé leur match à défendre, les Géorgiens l'ont bien fait. 197 plaquages distribués et un magnifique taux de réussite (92%).

Giorgi Tkhilaisvili (Géorgie) face au Tonga - le 19 septembre 2015

Giorgi Tkhilaisvili (Géorgie) face au Tonga - le 19 septembre 2015Icon Sport

Deux essais à un, les Tongiens pourront surtout regretter un essai sévèrement refusé par l'arbitre du match, Nigel Owens, en première mi-temps. Trop timides, les coéquipiers de Sitiveni Mafi, vite menés au score, ont dominé ce match. Mais de manière bien trop stérile. Avec 72 % de possession de balle, et 74% d'occupation, l'équipe des Tonga a semblé prise par l'émotion, multipliant les en-avants et les mauvais choix (notamment de choisir la mêlée quand ils se faisaient massacrer dans cet exercice). Si la puissance physique était du côté des îliens, le réalisme a clairement choisi son camp. Les Tonga rêvaient doucement des quarts de finale, mais le mince espoir s'est certainement échappé cet après midi.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0