Icon Sport

Coupe du monde- Barcella: "La France est une des équipes qui m’a le plus impressionné pour l’instant

Barcella: "La France est une des équipes qui m’a le plus impressionné pour l’instant"

Le 30/09/2015 à 19:35Mis à jour Le 30/09/2015 à 20:32

COUPE DU MONDE - En 2011, Fabien Barcella disputait le Mondial néo-zélandais où il avait affronté le Canada en phases de poules. Avant le match des Bleus face aux Canadiens jeudi à Milton Keynes, le pilier gauche évoque cet adversaire et les Tricolores qu’il a trouvé convaincants notamment contre l’Italie.

Remplaçant avec le XV de France au coup d’envoi du match à Napier face au Canada il y a quatre ans, Fabien Barcella était sorti du banc pour suppléer Jean-Baptiste Poux à gauche de la mêlée française. Le pilier de Grenoble se souvient d’une rencontre beaucoup plus dure pour les Bleus que le score ne l’indiquait au final: 46-19. C’était un match en semaine qui avait été très compliqué. On avait obtenu le bonus à la 80e minute (sur un essai de Vincent Clerc, auteur d’un triplé, Ndlr). "Cela avait été très haché, les Canadiens avaient été très accrocheurs. Après, on ne peut pas comparer le Canada d’il y a quatre ans et celui de maintenant", juge Fabien Barcella.

Eddy Ben Arous - pilier du XV de France - France-Italie - 19 septembre 2015

Eddy Ben Arous - pilier du XV de France - France-Italie - 19 septembre 2015Icon Sport

"On a vu contre l’Italie qu’ils avaient une très belle équipe et qu’ils étaient très bien organisés. Derrière, ils ont pas mal de bons joueurs, comme leur ailier Van der Merwe qui va très vite et qui propose des solutions. Devant, c’est une équipe de guerriers à l’image de Jamie Cudmore. C’est solide. Les Canadiens ont séduit contre l’Italie même si c’est vrai qu’ils sont passés un peu à côté contre les Irlandais".

" C’est une force pour le XV de France d’avoir un joueur comme Ben Arous"

Barcella estime que ce match sera différent de celui face à la Roumanie pour les Bleus. "Je pense que les Français vont bien entrer dans le match. Ils vont imposer leur force en mêlée et sur les ballons portés et la puissance de Mathieu Bastareaud en un contre un va faire du mal aux Canadiens. Je ne pense pas qu’on puisse s’attendre à une telle résistance des Canadiens comme celle des Roumains la semaine dernière. Je vois une victoire du XV de France avec le bonus. Mais il faudra quand même faire les choses dans l’ordre", prévient l’ancien Biarrot.

Pour ce match contre le Canada, Philippe Saint-André a reconduit le cinq de devant qui a joué contre l’Italie lors de la première rencontre, avec notamment la première ligne: Ben Arous, Guirado, Slimani. "C’est un choix logique", estime Barcella. "Cette première ligne a été très performante contre l’Italie. Nicolas Mas a été aussi impressionnant à chaque fois qu’il est entré". Un autre joueur qu’il trouve "impressionnant", c’est Eddy Ben Arous. Le pilier gauche du FCG apprécie le jeu du pilier gauche des Bleus.

Nicolas Mas

Nicolas Mas Icon Sport

"Il fait des performances de très haut niveau, notamment dans le déplacement. Il peut gratter des ballons, être là au soutien et puis sa tenue en mêlée a été irréprochable contre les Italiens. Il a posé énormément de problèmes à Castrogiovanni qui n’est pas le premier venu. C’est une force pour le XV de France d’avoir ce joueur-là".

" Je fais partie de ceux qui pensent que les Bleus iront au bout"

Fabien Barcella est optimiste pour les Bleus. La première heure délicate des Français contre les Roumains n’est pas très significative à ses yeux. Il explique leurs difficultés par le large turnover qui avait été effectué et "peut-être une forme de décompression". Pour lui, les Tricolores ont de solides atouts pour une compétition comme la Coupe du monde : une grosse conquête, une défense hermétique, une bonne occupation du terrain et un jeu au pied de qualité.

La puissance de Mathieu Bastareaud a fait mal aux Anglais - 22 août 2015

La puissance de Mathieu Bastareaud a fait mal aux Anglais - 22 août 2015Icon Sport

"Je fais partie de ceux qui pensent que le XV de France ira au bout. Les Français sont très costauds et sereins. Ils dégagent une grosse force, notamment devant. Même si on n’atteint pas les sommets dans le jeu offensif contre les Canadiens, cela ne voudra pas dire grand-chose. Ça commencera à partir de l’Irlande et des quarts de finale. Je ne m’inquiète pas. Il faut juste regarder les résultats. Ce qu’on devait faire, on l’a fait. On a deux victoires. Comme l’a dit Mathieu Bastareaud, la manière on s’en fout un peu. Pour moi les bases sont très solides. C’est une des équipes qui m’a le plus impressionné pour l’instant".

Il développe son propos, en insistant sur la performance des Bleus face à l’Italie. "Passer trente points aux Italiens, il faut le dire, ce n’est pas rien. Ils s’étaient préparés pendant trois mois. Ils avaient certainement coché ce match, avec Jacques Brunel qui avait envie de gagner. La facilité avec laquelle on a battu les Italiens, notamment devant... Je pense que les Italiens auraient pu jouer trois heures, ils n’auraient pas marqué. Le match contre l’Italie, notamment devant, a été très convaincant".

Fabien Barcella (Grenoble) en première ligne aux côté d'Arnaud Héguy - 2015

Fabien Barcella (Grenoble) en première ligne aux côté d'Arnaud Héguy - 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés