Rugbyrama

Coupe du monde - Australie - Ecosse, les duels: Will Genia-Greig Laidlaw, par ici les leaders

Genia-Laidlaw, par ici les leaders

Le 17/10/2015 à 10:47Mis à jour Le 17/10/2015 à 15:30

COUPE DU MONDE - Pour le quart de finale entre l'Australie et l'Ecosse (dimanche, 17h) les deux demis de mêlée Will Genia et Greig Laidlaw vont jouer un rôle primordial dans le résultat final de cette rencontre, avec notamment l'Ecossais qui est le meilleur réalisateur du tournoi.

Genia - Laidlaw: Taille patron

Il y a encore deux ans, il était considéré comme le meilleur demi de mêlée du monde. Will Genia n'affiche plus le niveau qui lui avait fait parvenir ces louanges, mais il reste le numéro 1 au poste chez les Wallabies. Formidable dynamiteur, précis dans ses passes et dans sa lecture du jeu, il réalise relativement parfaitement ce qu'on demande à un joueur évoluant à son poste: être le métronome de son équipe. Si vous cherchez le meilleur joueur écossais, arrêtez tout. Greig Laidlaw, l'est de loin. Très loin. Indispensable même, puisqu'il a disputé les quatre matches de son équipe. Buteur émérite (60 points inscrits, meilleur réalisateur du Mondial), Laidlaw a également marqué un essai (d'une importance capitale face aux Samoa). 49 mètres gagnés balle en main. Voilà un Mondial déjà plein.

Greig Laidlaw (Ecosse) face aux Etats-Unis - le 27 septembre 2015

Greig Laidlaw (Ecosse) face aux Etats-Unis - le 27 septembre 2015Icon Sport

Beale - Hogg: Le polyvalent face au fantasque

Kurtley Beale, le super remplaçant de l'Australie, retrouve une place de titulaire. Il la doit plus à la blessure d'Israel Folau qu'à ses performances, pourtant toujours convaincantes. Mais la hiérarchie est clairement établie au sein du XV d'Australie, et Beale semble l'accepter, sans sourciller. Ultra-polyvalent, le joueur des Waratahs n'a que très peu de faiblesses, mais il n'excelle pas forcément dans un domaine précis. Mis à part celui de l'enthousiasme, où il a peu d'équivalent. Et cela devrait lui permettre une fois de plus de réaliser un match très propre. Stuart Hogg est tout l'inverse. Joueur fantasque par excellence, il est de ceux chez qui l'inconstance reste attachée à la cheville tel un boulet. Hogg s'est peu à peu éteint au fil de rencontres, lui qui les avait disputées en intégralité, jusqu'à sa sortie sur crampe face aux Samoa. Les quelques jours de repos ont dû lui faire le plus grand bien. C'est toute l'Ecosse qui l'espère.

Kurtley Beale (Australie) face aux Fidji - le 23 septembre 2015

Kurtley Beale (Australie) face aux Fidji - le 23 septembre 2015Icon Sport

Hooper - Cowan: Plaqueurs/gratteurs hors pair

L'un est connu est reconnu sur la scène mondiale. Michael Hooper, 23 ans seulement et déjà 48 sélections au compteur (il a même été capitaine à de nombreuses reprises), est une référence mondial. Archétype du troisième ligne moderne, qui allie à l'agilité ballon en mains une technique à faire palir bon nombre de trois-quarts, Hooper est aussi un hyperactif dans ses domaines de prédilections que sont le plaquage, le déblayage et le grattage de ballons. Face à lui, un homme beaucoup moins connu. Blair Cowan ne devait même pas disputer ce Mondial. Il ne doit sa présence qu'à la blessure de Grant Gilchrist. Rappelé par Vern Cotter, Cowan dispute sa première Coupe du monde à l'âge de 29 ans. Et sa prestation XXL face à l'Afrique du Sud, son seul match jusque maintenant, a classé le personnage. Malgré la défaite, il a été l'un des rares à exister et s'est fait un nom. Avec 21 plaquages effectués et surtout 100% de réussite dans cet exercice, Cowan a gagné ses galons de titulaire.

Blair Cowan (Ecosse)

Blair Cowan (Ecosse)Eurosport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0