Icon Sport

Coupe du monde - Affûtage et affinage : les maître-mots de la semaine des Bleus à Marcoussis

Affûtage et affinage : les maître-mots de la semaine des Bleus à Marcoussis

Le 30/08/2015 à 11:17Mis à jour Le 30/08/2015 à 11:19

XV DE FRANCE - Après cinq jours de repos, les joueurs du XV de France sont de retour au CNR de Marcoussis depuis samedi pour préparer le dernier test estival, contre l'Écosse. Le point de départ de la troisième et ultime phase de la préparation physique pré-Coupe du monde.

L'histoire se répète quelque peu pour les Bleus, qui, comme après le stage de Tignes fin juillet, ont eu cinq jours pour se reposer avant d'enchaîner par un nouveau stage à Marcoussis. La différence majeure – et elle est de taille – est que le travail se fait pour la première fois à 31 et non à 36. Venu ce samedi exposer le contenu de cette nouvelle semaine de préparation physique, Philippe Saint-André a clairement mis en garde ses troupes contre un quelconque relâchement.

Je ne veux surtout pas voir des joueurs soulagés d'être dans les 31 et que ce soit une fin en soi. Ce n'était qu'une première étape vers quelque chose de beaucoup plus important, avertit le sélectionneur. "J'attends d'eux le même état d'esprit et le même investissement que lorsqu'ils étaient 36. On doit surtout aller beaucoup plus sur de la précision dans notre jeu et nos lancements. On veut aussi travailler un peu plus sur la vitesse, l'explosivité et la réactivité" . Une partie sur laquelle est plus longuement revenu l'architecte de la préparation physique du XV de France Julien Deloire.

Wesley Fofana et Vincent Debaty lors du stage à Tignes du XV de France - août 2015

Wesley Fofana et Vincent Debaty lors du stage à Tignes du XV de France - août 2015Icon Sport

Des séances foncières plus courtes, mais pas moins intenses

"On rentre dans un bloc de trois semaines, l'idée étant d'inclure la semaine de préparation de l'Italie", explique Deloire. "On arrive dans une période d’affûtage, c'est à dire que les séances diminuent en volume mais pas en intensité. On est encore en phase de préparation, on n'entre pas de plein pied dans la compétition. Le nombre de séances va se compter sur les doigts des deux mains par rapport à toutes celles qu'on a eu auparavant. Mais on en a encore une petite dizaine à haute intensité en vue du Mondial".

Avant de partir en Angleterre, la France défiera l'Écosse au Stade de France samedi prochain. Une semaine de préparation entremêlée de séances de musculation et de cardio. Comme promis, les Bleus effectueront également un rappel de Tignes avec des conditions recrées d'appauvrissement du taux d'oxygène : "On a ce double objectif qui est d'aller vers les qualités spécifiques au jeu tout en gardant l'essence du travail entrepris jusqu'ici", précise le préparateur physique tricolore. "On essaie d'aller à l'essentiel sur des séances plus courtes qui n’excéderont pas 30 à 40 minutes, mais qui garderont le niveau d'intensité" . De l'affûtage pour peaufiner des capacités déjà solides affichées lors du dernier Crunch et qui ne demandent qu'à être validées samedi face au XV du Chardon.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés