Icon Sport

Contrôle antidopage et contusion pour Thierry Dusautoir : la dernière à Marcoussis était mouvementée

Contrôle antidopage matinal et contusion pour Dusautoir : la dernière à Marcoussis était mouvementée
Par AFP

Le 07/08/2015 à 16:13

Pour leur dernière journée à Marcoussis avant de s'envoler pour Falgos, les Bleus ont eu droit à un réveil matinal afin de subir des contrôles antidopage. Le capitaine Thierry Dusautoir pourrait quant à lui manquer le match de samedi prochain contre l'Angleterre.

Vingt-cinq des 36 joueurs du XV de France présélectionnés pour la Coupe du monde ont subi un contrôle antidopage vendredi matin à Marcoussis (Essonne), à une semaine du premier match de préparation auquel devrait renoncer le capitaine Thierry Dusautoir, touché à un genou. Le troisième ligne (33 ans, 75 sél.) a en effet été victime d'une "grosse contusion" à un genou lors de l'opposition de mercredi et ne reprendra l'entraînement qu'en début de semaine prochaine.

Contrôle inopiné à sept heures du matin

L'encadrement ne devrait donc prendre aucun risque avec lui à Twickenham, le 15 août contre l'Angleterre, premier des trois matches de préparation à la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre). Les Bleus prépareront ce premier test à Falgos (Pyrénées-Orientales) à partir de samedi. Mais avant de quitter provisoirement Marcoussis (Essonne), 25 d'entre eux ont eux droit dans la matinée à un contrôle antidopage (tests urinaire et sanguin) mené par des agents de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

Gaël Fickou (XV de France) - 19 juillet 2015

Gaël Fickou (XV de France) - 19 juillet 2015Icon Sport

Il s'agit du deuxième contrôle antidopage pratiqué auprès des Bleus depuis le début de la préparation le 6 juillet, après celui du 21 juillet à Tignes (Savoie). "Le docteur vient te réveiller à 7 heures du matin et tu lui jettes une chaussure pour qu'il ferme la porte!", a raconté en riant le centre Gaël Fickou, un des joueurs testés. "Ça fait partie du jeu mais c'est vrai que c'était une matinée où on pouvait un peu dormir par rapport aux horaires d'entraînement. C'est loupé", a ajouté Rémi Lamerat, également centre mais qui a, lui, mis deux heures et trois tentatives pour satisfaire au test urinaire puisqu'il était "avant allé aux WC".

Huget, Lamerat, Papé et Dusautoir ménagés

Comme Dusautoir, Yoann Huget et Pascal Papé, Lamerat a par ailleurs été ménagé pendant la matinée et doit encore l'être vendredi après-midi. Il ressent une petite tension musculaire, comme Huget, tandis que Papé, touché à une cuisse il y a 10 jours à Tignes (Savoie) et qui s'entraîne à part depuis, a lui fait du vélo à forte résistance sur le bord du terrain vendredi matin pendant que ses coéquipiers s'entraînaient.

Rémi Lamerat, le centre du XV de France - 4 août 2015

Rémi Lamerat, le centre du XV de France - 4 août 2015Icon Sport

Les avants ont travaillé la puissance (medicine ball à lancer, charges à soulever), les arrières la vitesse et la réactivité via des sprints. Tous ont ensuite eu droit à une séance collective sans opposition où les lancements de jeu ont été répétés. Un entraînement avec opposition et contacts devait en revanche occuper une partie de l'après-midi des Bleus, qui s'envoleront pour Falgos samedi matin.

Contenus sponsorisés