Panoramic

Angleterre-Galles, l'antisèche: Pour les Anglais, cette défaite sera un vrai boulet pour la qualif'

L'antisèche: Pour les Anglais, cette défaite sera un vrai boulet pour la qualif'

Le 27/09/2015 à 00:55Mis à jour Le 27/09/2015 à 15:22

COUPE DU MONDE - Après la défaite 28-25 face au pays de Galles, l'Angleterre doit rebondir pour encore croire à la qualification. Et ce dès le prochain match où ils joueront leur place en quart de finale, face à l'Australie, l'autre prétendant au poste. Notre antisèche.

Le jeu: ça a tapé fort, très fort

Quelle intensité ! On pouvait s'y attendre, la rencontre fratricide entre Gallois et Anglais promettait d'être très disputée, avec énormément d'engagement. Chaque contact entre les joueurs résonnait dans les travées de Twickenham. Du combat, il y en a eu partout sur le terrain. Les acteurs de ce match ont distribué de gros plaquages, à l'image de celui -pour le moins appuyé- de Dan Lydiate (20e). Une intervention du troisième ligne gallois qui est à l'origine d'une échaufourée entre joueurs, et qui nous offre l'une des images de cette rencontre, quand l'arrière anglais Mike Brown se saisit du col du capitaine gallois, Sam Warburton.

Mike Brown (de dos) et Sam Warburton s'accrochent durant Angleterre - Galles - 26 septembre 2015

Mike Brown (de dos) et Sam Warburton s'accrochent durant Angleterre - Galles - 26 septembre 2015Icon Sport

Un petit jeu auquel les Gallois ne sont pas vraiment sortis gagnants. Déjà maudits après avoir perdu de nombreux hommes sur blessures avant et depuis le début du Mondial, trois nouveaux joueurs rejoignent l'infirmerie. Scott Williams (genou), Hallam Amos (épaule) et Liam Williams (K.O) risquent au minimum de manquer la prochaine rencontre face aux Fidji.

Les joueurs: Biggar impérial, Burgess trop discret

L'ouvreur gallois Dan Biggar a été égal à lui-même. Il réalise toujours le bon choix, jouant juste et ne se compliquant jamais la tâche. Son animation offensive a toujours été judicieuse et ses statistiques ne sont pas en reste : 14 coups de pieds, 19 passes, et surtout son sans-faute en tant que buteur, avec ses 23 points. Il ne s'est jamais troué défensivement, et n'a coûté aucune pénalité à son équipe. Propre et efficace. Avant sa sortie sur blessure qui pourrait le priver de la suite de la compétition, Scott Williams s'est baladé au centre du terrain. Tranchant dans chacune de ses interventions il a été tout l'inverse de Sam Burgess.

Dan Biggar (pays de Galles) face à l'Angleterre - le 26 septembre 2015

Dan Biggar (pays de Galles) face à l'Angleterre - le 26 septembre 2015Icon Sport

Le centre anglais était fantomatique sur le terrain. Il a d'ailleurs été sorti à la 69e minute de jeu au profit de George Ford, ce qui a décalé Owen Farrell, par ailleurs plutôt bon, au centre pour la fin de match. Mike Brown est clairement l'un des meilleurs joueurs anglais depuis le début de ce Mondial, et il l'a encore prouvé lors de ce match. Même s'il a moins été impérial qu'à l'accoutumée sur les ballons hauts, l'arrière du XV de la Rose est à l'origine du seul essai côté anglais, avec un superbe travail profitant à Youngs qui a envoyé May dans l'en-but.

Ce qui aurait pu tout changer: Si l'efficacité avait suivi l'ambition anglaise

Le tweet qui nous a fait rire

L'ouvreur gallois Dan Biggar a magnifiquement remplacé Leigh Halfpenny dans la peau du buteur. Pour ce qui est de sa préparation avant de tirer, elle est bien personnelle.

La stat: 23

23 points, soit l'oeuvre de Dan Biggar ce samedi soir. Au pied, l'ouvreur gallois a tout passé (8/8 à 100%, sept pénalités, une transformation). Il a surtout battu le record du nombre de points inscrits dans un match de Coupe du monde par un joueur gallois. Il était jusqu'alors détenu par Neil Jenkins, et ses 22 points passés au Japon en 1995.

La décla: Stuart Lancaster (sélectionneur de l'Angleterre)

" C'est une décision lourde de conséquence... Si vous faites ce choix, il faut enfoncer le clou"

La question: L'Angleterre va-t-elle s'en remettre ?

Clairement, cette défaite a mis un énorme coup de massue aux Anglais. Le moral est touché mais le navire anglais n'est pas coulé. Alors oui, le XV de la Rose a grillé son joker ce samedi soir, mais ils le savaient, cette poule de la mort ne leur ferait pas de cadeau. La rencontre face à l'Uruguay ne sera qu'une formalité, mais celle contre l'Australie, la prochaine pour l'Angleterre (le 3 octobre) fera office d'un huitième de finale camouflé.

Désormais, tous les points de bonus vont compter, et il va falloir sortir la calculette. Ça pourrait se jouer à très peu de choses, quelque détails. Et puis Stuart Lancaster le sait, tout est encore possible, même avec une deuxième défaite : "La France a perdu deux matches en 2011 et a réussi à se retrouver en finale", s'est-il défendu en conférence de presse. Il est vrai que beaucoup de choses peuvent encore se passer. Ça risque d'être quand même plus compliqué pour les Anglais en cas de nouvelle déconvenue, surtout avec la pression populaire.

Stuart Lancaster (Angleterre) après la défaite face au pays de Galles - le 26 septembre 2015

Stuart Lancaster (Angleterre) après la défaite face au pays de Galles - le 26 septembre 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés