AFP

A l'économie, la Nouvelle-Zélande étrille les Tonga et s'offre la première place du groupe C (47-9)

A l'économie, la Nouvelle-Zélande étrille les Tonga et s'offre la première place du groupe C

Le 09/10/2015 à 22:58Mis à jour Le 09/10/2015 à 23:53

COUPE DU MONDE - Sept essais, une large victoire (47-9) face aux Tonga et une première place dans sa poule acquise, tout n'a pourtant pas été parfait pour la Nouvelle-Zélande. Malmenés par des Tongiens inefficaces, la défense néo-zélandaise a toutefois tenu, n'encaissant aucun essai.

S'il fallait un match pour se rassurer, ce n'est pas vraiment celui-ci que le staff de la Nouvelle-Zélande retiendra. Alors certes, face aux Tonga la victoire est présente, et même plutôt large (47-9), avec sept essais à la clé, mais la sérénité n'a pas vraiment accompagné les champions du monde, tout du moins durant les 60 premières minutes. Parmi les bons points à retenir, la qualification à la première place du groupe bien évidemment, mais aussi la défense qui n'a jamais cédé.

Comme pour la France, on peut estimer en voyant le résultat final que la rencontre n'a pas été si compliquée que cela pour la Nouvelle-Zélande. Pourtant, les Néo-Zélandais ont paru timides voire empruntés. Ils ont surtout été bousculés par les joueurs tongiens usant de leur puissance, mais ne proposant pas vraiment de variété dans leur jeu. C'est d'ailleurs ce qui a manqué aux joueurs de Mana Otai, avec du réalisme. Le match aurait pu être tout autre si Piutau avait vraiment pu aplatir dans l'en-but (42e). L'arbitre ne peut absolument pas accorder l'essai n'ayant aucune image valable fournie par l'arbitre vidéo. L'essai de pénalité sur l'action précédente aurait paru prématuré.

Nehe Milner-Skudder (Nouvelle-Zélande) face aux Tonga - le 9 octobre 2015

Nehe Milner-Skudder (Nouvelle-Zélande) face aux Tonga - le 9 octobre 2015Icon Sport

Avec le carton jaune de Kieran Read (38e), l'équipe de Mana Otai est revenue sur le terrain avec les même intentions qu'en le quittant, mais avec le même résultat. La défense néo-zélandaise a tenu, et n'a offert qu'une pénalité à ses adversaires. A l'inverse, le réalisme était du côté des All Blacks, tout du moins en seconde période. Avec deux essais inscrits par Ben Smith (13e) et Tony Woodcock (31e) lors du premier acte, on retiendra la partition timide de Waisake Naholo, auteur d'un en-avant (27e) grossier sur une attaque qui semblait promise à l'essai.

Et si finalement, les hommes de Steve Hansen avaient géré leur rencontre ? On a du mal à le croire quand on repense au jeu à une passe (51e) où les "gros" sont envoyés pour défier l'adversaire et avancer. Si loin des standards néo-zélandais. Mais cette hypothèse prend du crédit quand l'on remarque la réaction des Blacks, qui ont su scorer à chaque fois juste après leur adversaire. Nehe Milner-Skudder s'est régalé dans ce registre par deux fois (52e et 58e). L'ailier a d'ailleurs pris une sérieuse option pour accompagner Julian Savea à l'aile pour les phases finales, plus que son concurrent Naholo. Le doublé du joueur des Hurricanes a finalement libéré son pays, ou plutôt achevé ses adversaires.

Ma'a Nonu (Nouvelle-Zélande) face aux Tonga - le 9 octobre 2015

Ma'a Nonu (Nouvelle-Zélande) face aux Tonga - le 9 octobre 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0