Rugbyrama

Coupe du monde: L'Australie change sa politique et ouvre la porte à ses expatriés

L'Australie change sa politique et ouvre la porte à ses expatriés

Le 22/04/2015 à 12:00Mis à jour Le 22/04/2015 à 14:12

A cinq mois de la Coupe du monde, la Fédération australienne a changé sa politique de sélection pour ouvrir la porte à ses expatriés, sous certaines conditions. Un changement radical qui devrait permettre à Matt Giteau, Drew Mitchell, George Smith ou d'autres de retrouver les Wallabys.

Le rugby australien est à un tournant de son histoire. Longtemps envisagée, la possibilité de rappeler en sélection les joueurs évoluant à l'étranger est désormais une réalité. Les joueurs qui comptent plus de 60 sélections et ayant disputé au moins sept saisons en Australie seront à présent sélectionnables, peu importe leur résidence actuelle. Un renversement de situation qui ouvre à nouveau la porte de la sélection à des éléments comme Matt Giteau (92 sélections) et Drew Mitchell (65 capes), éxilés sur la Rade, ainsi qu'au Lyonnais George Smith (111 capes). Adam Ashley-Cooper (104 sélections), qui rejoindra l'UBB la saison prochaine, est ainsi également concerné.

Will Genia (58 capes et qui a signé au Stade français), Quade Cooper (52 sélections, annoncé à Toulon) et James Horwill (58 capes et qui s'est engagé avec les Harlequins), actuellement aux Reds, pourraient eux aussi dans le futur bénéficier de cette nouvelle règle, à condition qu'ils grapillent encore quelques sélections avant leur départ pour le Vieux Continent. "C'est un moment charnière du rugby australien, où pour la première fois dans son histoire professionnelle, l'ARU (la Fédération australienne, ndlr) va autoriser des joueurs évoluant à l'étranger et qui ont grandement contribué au rugby australien à être sélectionnables", a déclaré le patron de l'ARU, Bill Pulver.

Will Genia, le demi de mêlée de l'Australie

Will Genia, le demi de mêlée de l'AustralieIcon Sport

La balle est désormais dans le camp de Cheika

Une décision forte, qui devrait favoriser l'exode des stars australiennes, ce qui n'empêche pas l'ARU d'affirmer son soutien au Super Rugby malgré tout. "Cette politique encourage les joueurs qui n'ont pas encore atteint ces exigences (60 sélections et 7 saisons en Australie, ndlr) à se dédier exclusivement au rugby australien au pic de leurs carrières", poursuit Pulver. Autre nouvelle donne, celle qui concerne les retours au pays. La nouvelle politique adoptée par l'ARU va permettre aux joueurs qui reviennent en Australie d'être immédiatement éligibles en sélection, à condition qu'ils s'engagent pour au moins deux saisons avec le rugby australien.

Une changement de politique global apprécié par le sélectionneur national, Michael Cheika. "Il est important de récompenser les joueurs qui contribuent actuellement au rugby australien, mais en même temps de ne pas oublier ces joueurs expérimentés de classe mondiale qui ont déjà tant donné", explique Cheika. "Pour avoir parlé avec la plupart d'entre eux, je sais à quel point ils désirent représenter l'Australie". Reste à savoir quels profils parmi ces expatriés intéresseront le patron des Wallabies.

Contenus sponsorisés
0
0