Icon Sport

Coupe du monde - Flanquart veut grandir pour "dépasser" Papé

Flanquart veut grandir pour "dépasser" Papé

Le 13/07/2015 à 18:05Mis à jour Le 13/07/2015 à 18:09

COUPE DU MONDE - Auréolé d’un titre de champion de France, Alexandre Flanquart a pris une nouvelle dimension. Actuellement en pleine préparation avec le XV de France, le deuxième ligne sait qu’il a encore une belle marge de progression. Et ce cap, il compte bien le franchir au contact de Pascal Papé. La preuve en 3 déclas.

Il n’est pas forcément le joueur dont on parle le plus. Mais Alexandre Flanquart est loin d’être étranger au titre de champion de France décroché par le Stade français cette saison. Clairement, il a progressé et franchi un (premier) cap. A 25 ans, le natif de Cambrai a montré qu’il pouvait s’imposer comme l’un des tout meilleurs deuxième ligne de l’Hexagone. Certes, Flanquart (11 sélections) est perfectible. Et pour grandir encore, le géant de 2,06m peut compter sur l’appui de Pascal Papé, son coéquipier en club et au sein du XV de France (59 sélections). "Ça m’aide beaucoup de côtoyer Pascal et de travailler avec lui", raconte-t-il dans Midi Olympique ce lundi.

" Il y a comme une forme de transmission entre lui et moi. C’est le discours qu’il m’a tenu lorsqu’il m’a remis le maillot de la finale (du Top 14, NDLR)"

Entre les deux hommes, il existe une belle complicité. Et pourtant, l’un a pris la place de l’autre au cours de la saison. En constante progression, Flanquart s’est en effet imposé pour être titulaire lors des phases finales du Stade français, pendant que l’expérimenté Papé était relégué sur le banc de touche. Il est vrai aussi que la suspension de Papé (34 ans) au cœur du Tournoi des Six nations (dix semaines) a conduit à ce scénario. Mais entre les deux hommes, le respect est toujours de rigueur.

Geoff Parling - Alexandre Flanquart. Angleterre-France, 21 mars 2015

Geoff Parling - Alexandre Flanquart. Angleterre-France, 21 mars 2015Icon Sport

" Le but, ce n’est pas de tuer Papé. C’est simplement de le dépasser. Mais j’espère qu’il va continuer un ou deux ans avant qu’on ne le pousse vraiment vers la sortie"

Dès son intégration au sein de l’équipe parisienne, Flanquart a été conseillé par Papé. Et il avoue que leurs relations ont évolué avec le temps. Pas dans le mauvais sens, bien au contraire.

" Avant, il était comme un grand frère car il m’avait vraiment pris sous son aile. Aujourd’hui, c’est plus une relation amicale et de coéquipiers. En fait, j’ai grandi, nous sommes donc davantage dans une relation d’adultes"

Aujourd’hui, Alexandre Flanquart abat un travail colossal durant la préparation intensive concoctée aux 36 joueurs retenus pour disputer le Mondial avec le XV de France. Sous le regard d’un Pascal Papé jamais très loin. Flanquart n’a pas encore exploité tout son potentiel. S’il a bien progressé dans le domaine de la mobilité et de l’attitude au contact, il souffre encore d’un petit manque de puissance. Un gain qui lui permettrait d’être meilleur. Histoire de se rapprocher encore un peu plus de sa référence: le All Black Brodie Retallick. "Il est très au-dessus de ce que je peux faire notamment au niveau technique", avoue Flanquart. "Si j’ai la chance de l’affronter, mon objectif sera d’être meilleur que lui".

Alexandre Flanquart auprès du public lors du stage à Marcoussis - 11 juillet 2015

Alexandre Flanquart auprès du public lors du stage à Marcoussis - 11 juillet 2015Icon Sport

Retrouvez l'intégralité de l'entretien d'Alexandre Flanquart en pages 2 et 3 de Midi Olympique ce lundi...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés