Icon Sport

Coupe du monde - Atonio: "Ils sont un peu fous ceux qui aiment la préparation physique"

Atonio: "Ils sont un peu fous ceux qui aiment la préparation physique"

Le 07/07/2015 à 15:21

Phénomène à son poste, Uini Atonio (25 ans, 196 cm, 145 kg) découvre les exigences d’une préparation physique hors-norme. Et même s’il avoue ne pas être un grand fan des salles de musculation, le pilier du Stade Rochelais souhaite donner l’image d’un rugbyman irréprochable.

Uini, un peu fatigué ?

Uini ATONIO: Ça a commencé dur hier (lundi, NDLR). Le staff ne nous a pas menti. On va tous en chier (sic) ensemble. Et je m’attends à souffrir jusqu’au stage de Tignes. Mais je me suis fait à l’idée que j’étais là pour en baver. Même si j’ai du mal à dormir la nuit (sourire). Je suis un gros dormeur, mais ici je n’arrive pas à dormir. Même pas à faire la sieste. Et quand tu ne dors pas, le lendemain, c’est très dur. Mais j’espère que ça va payer. Je ne veux plus qu’on dise que je suis trop gros.

Dimitri Szarzewski nous confiait qu’il adorait aller au-delà de ses limites, souffrir au cours d’une préparation… Et vous ?

U.A: Ah non, moi la préparation je n’aime pas ça. Ils sont un peu fous ceux qui aiment ça (sourire). Mais il faut bien le faire pour progresser sinon toutes les autres nations seront devant nous. Mais je ne pensais pas qu’un jour dans ma vie je passerai autant de temps dans une salle de musculation (sourire). Je préfère courir avec un ballon.

Le pilier droit du Xv de France, Uini Atonio

Le pilier droit du Xv de France, Uini AtonioIcon Sport

" Je suis un gros dormeur mais ici je n'arrive pas à dormir"

Vous pensez déjà à cette liste des 31 joueurs qui participeront à la Coupe du monde ?

U.A: Pas vraiment. Je suis en mode d’essayer d’être "fit" (affuté), à mon meilleur niveau. On verra à la fin. Je me dis que je suis déjà chanceux quand on sait que le staff suivait plus de 70 joueurs. A chaque match, je me disais que le staff regardait d’autres mecs à mon poste. Mais là, j’ai encore les étoiles au dessus de ma tête. Je suis toujours aussi fier d’être là.

Vous êtes utilisé comme impact player mais avez-vous l’ambition de débuter une rencontre avec le XV de France ?

U.A: C’est vrai que les entraîneurs me font entrer quand tout le monde est fatigué pour faire avancer l’équipe. J’aime bien ça. C’est déjà une fierté d’être dans les 23. Je suis là pour rentrer dans les mecs et ce n’est pas grave si je ne joue que 20 minutes.

" J'ai envie que le staff dise que je suis un vrai rugbyman"

A titre personnel, quelles sont les attentes du staff ?

U.A: Je ne sais pas trop. Ils veulent que je me déplace un peu plus pour être plus efficace dans les rucks, des choses que je n’aime pas trop. Moi, j’aime jouer au ballon, tranquille. Mais j’ai bien compris qu’il allait falloir être présent dans les mêlées, les rucks, les plaquages. Je vais être plus vigilant. Et j’ai envie que le staff dise que je suis un vrai rugbyman.

Contenus sponsorisés