Eurosport

Que sont-ils devenus? (1)

Que sont-ils devenus? (1)
Par Rugbyrama

Le 30/05/2007 à 19:25Mis à jour

Il y a 20 ans, le XV de France perdait la première finale de l'histoire de la Coupe du monde face à Nouvelle-Zélande (29-9). A l'occasion du J-100 avant l'édition 2007, découvrez ce que sont devenus les 15 titulaires de cette rencontre. Première partie av

PASCAL ONDARTS: Appelé pour la première fois en 1986, à l'âge de 30 ans, le pilier gauche de Biarritz connaît, à l'occasion de cette finale 87, sa première défaite avec le maillot frappé du coq. Finaliste du championnat en 1992 avec le BO (défaite devant le RCT), il a ensuite raccroché les crampons avant de se reconvertir dans l'hôtellerie et la restauration. Vous pouvez le croiser du côté de... Biarritz !

DANIEL DUBROCA: Le talonneur, que l'on surnommait Monsieur Propre, connaît sa dernière sélection chez les Bleus à l'occasion du Grand Chelem 88. L'année suivante, celui qui a effectué toute sa carrière à Agen, assure l'intérim à la tête de l'équipe de France pendant un an entre les années Fouroux et l'ère Berbizier. Président du SU Agen depuis 2004, il va connaître, à 53 ans, la Pro D2 en tant que dirigeant.

JEAN-PIERRE GARUET: Pilier droit, "la Garruche" raccroche avec les Bleus l'année suivante après 42 sélections puis avec son club de toujours, le FC Lourdes, en 1991, à l'âge de 38 ans. Il s'investit ensuite dans la politique, devenant président du Comité départemental des Hautes-Pyrénées (1991) puis du Comité régional (1995) tout en occupant le poste de vice-président du FC Lourdes. Il est également maire-adjoint de la ville de Lourdes depuis plusieurs années.

ALAIN LORIEUX: Auteur de l'essai de la révolte face à l'Australie en demi-finale, le 2e ligne de Grenoble a connu 30 sélections avec les Bleus qu'il a laissés en 1989 lors d'un test victorieux contre... l'Australie. Connu sous le surnom de "Pin-Pon" (il était pompier), Lorieux a déjà quitté le FC Grenoble quand celui-ci, sous l'égide de Fourroux, échoue en finale du championnat contre Castres (93). Il s'est depuis reconverti dans les activités commerciales comme la direction d'un camping à Aix-les-Bains, ville de son premier club.

JEAN CONDOM: Il fut longtemps le joueur le plus capé à son poste (61 sélections). Le 2e ligne que les Anglais nous enviaient pour son nom (préservatif en anglais) a arrêté l'équipe de France en 1990 avant d'être vice-champion de France avec Biarritz et Serge Blanco deux ans plus tard. Il a ensuite rejoint l'Aviron bayonnais en 1995 avant d'arrêter sa carrière, à l'âge de 37 ans, en 1997. Depuis, il est représentant de commerce.

ERIC CHAMP: Surnommé le Grand (1m95), le 3e ligne a connu les joies de l'équipe de France jusqu'en 1991 après 42 sélections avant de devenir champion de France avec le RCT en 1992. Diplomé dans le domaine de l'armement, il est embauché à la Direction des constructions navales de Toulon avant de devenir Directeur d'une société spécialisée dans le conseil, en 2003. Cette année-là, il prend également la présidence du RC Toulon qu'il laisse en 2006. Entre-temps, il a été mis en cause dans l'Affaire de la DCN de Toulon et condamné à 12 mois de prison avec sursis en 2004.

DOMINIQUE ERBANI: Voilà un autre Suaviste dans l'âme ! Comme Daniel Dubroca, le 3e ligne aile a fait toute sa carrière à Agen qu'il a quitté au début des années 90. Il a évolué avec les Bleus jusqu'en 1990 (46 sélections). A l'image de Jean Condom, il est ensuite devenu représentant de commerce alors qu'il était fonctionnaire de police pendant sa carrière de joueur.

LAURENT RODRIGUEZ : C'est une blessure qui met fin à sa carrière internationale en 1990 après 56 sélections. Après huit ans passés au Stade Montois puis à Dax, il embrasse la carrière d'entraîneur (adjoint de Lagisquet au BO jusqu'en 96). Puis, il quitte le rugby pour diriger une boutique "Serge Blanco" dans les Landes avant de s'installer aux Antilles gérer la marque. A son retour, il prend en charge la Section paloise (2004-2005) puis Brive qui le limoge après huit matches en 2006. Sans club depuis.

LA FICHE TECHNIQUE DU MATCH

Au Eden Park d'Auckland, le 20 juin 1987, NOUVELLE-ZELANDE bat FRANCE 29-9

Nouvelle-Zélande: Steve Mc Dowell, Sean Fitzpatrick, John Drake, Murray Pierce, Gary Whetton, Michael Jones (rugby), Buck Shelford, David Kirk (C), Grant Fox, Craig Green, Warwick Taylor, Joe Stanley, John Kirwan, John Gallagher

France: Pascal Ondarts, Daniel Dubroca (C), Jean-Pierre Garuet, Alain Lorieux, Jean Condom, Eric Champ, Dominique Erbani, Laurent Rodriguez, Pierre Berbizier, Franck Mesnel, Patrice Lagisquet, Philippe Sella, Denis Charvet, Didier Camberabero, Serge Blanco

Les points:

Nouvelle-Zélande: 3 essais (Michael Jones, John Kirwan, David Kirk), 1 transformation et 4 pénalités (Grant Fox)

France: 1 essai (Pierre Berbizier), 1 transformation et 1 pénalité (Didier Camberabero)

Contenus sponsorisés
0
0