Midi Olympique

La France en danger

Mondial 2011 : La France en danger
Par Rugbyrama

Le 08/07/2008 à 09:42Mis à jour

Tout juste rentré d'Australie, Emile Ntamack, entraîneur tricolore, a appris que le tirage au sort pour les poules de la Coupe du monde 2011 aurait lieu ce 1er décembre. "Trop tôt," selon l'ancien ailier international alors que les Bleus ne seront certain

Depuis la création de la Coupe du monde en 1987, la France a toujours été tête de série. Jamais elle ne s'est retrouvée confrontée en phase de poule à des équipes majeures de l'hémisphère Sud : Nouvelle-Zélande, Australie ou Afrique du Sud. Ce sera donc très certainement une première le 1er décembre prochain. Septièmes au classement IRB, les Bleus sont aujourd'hui virtuellement dans le deuxième chapeau... et en grand danger. En partie à cause de cette tournée improbable en Australie et du programme relevé de novembre (Australie, 2e, et Argentine, 4e), la France voit l'écart se creuser avec ses principaux concurrents que sont l'Angleterre (5e) et le Pays de Galles (6e). L'espoir d'être tête de série pour la France est désormais très mince.

Ntamack : "L'équipe de France est au second plan"

Une nouvelle qui prend de court le staff tricolore. Ce dernier espérait s'appuyer sur la tournée de juin prochain en Nouvelle-Zélande (deux matchs) et en Australie pour remonter au classement IRB et se rapprocher des têtes de série. "Mais de toutes façons, cette Tournée faisait partie de nos doléances, analyse Emile Ntamack. Dans nos discussions pour les saisons prochaines, nous demandions plus de temps pour travailler et la possibilité d'emmener les meilleurs joueurs en Tournée, pour bien représenter la France. Mais là, la finale du Top 14 étant le 6 juin, nous sommes dans l'obligation de partir sans les finalistes du championnat ou avec des gars fatigués..."

Un problème sans fin. "Il va falloir s'asseoir autour d'une table et prendre les décisions qui s'imposent pour le bien du rugby français... En Australie, nous avons essuyé des critiques parce que les stades n'étaient pas pleins... Les partenaires privés ne sont pas contents aussi !, s'emporte Emile Ntamack. La France est la seule nation à ne pas respecter le règlement de l'IRB ! La seule ! Quand nous avons pris nos fonctions en novembre dernier, nous espérions pouvoir faire bouger les choses plus rapidement... Là, il y a de la frustration."

Emile Ntamack et ses collègues du staff tricolore souhaitent que tout le monde s'assoie autour d'une table parce que désormais il y a eu urgence. "Il faut faire des concessions, club et équipe de France. Mais aujourd'hui l'équipe nationale est au second plan. Nous ne sommes pas placés dans les meilleures conditions pour être champions du monde. Il y a de grandes idées, une grande volonté. Mais la réalité est tout autre."

Que celui qui détient la solution miracle le fasse savoir et vite. Le Mondial 2011 s'annonce d'ores et déjà très compliqué pour le trio de sélectionneurs qui devrait s'empresser de mettre fin à sa revue d'effectif.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés