L'Italie encore décevante

L'Italie encore décevante
Par Eurosport

Le 19/09/2007 à 17:46Mis à jour

L'Italie a une nouvelle fois montré ses limites dans ce Mondial avec une deuxième victoire sans bonus (31-5), devant le Portugal cette fois.

Devinette. Quelle différence y-a-t-il entre l'équipe qui prend 108 points devant les Blacks et celle qui en prend 76 ? Normalement, un gouffre car on parle là de l'Italie, formation intégrée au 6 Nations depuis sept ans, et du Portugal, novice dans cette Coupe du monde. Pourtant, comme face à la Roumanie, les Transalpins n'ont pas évolué à leur niveau, commettant beaucoup d'erreurs, se montrant indisciplinés, opérant des choix douteux dans le jeu. Et comme face à la Roumanie, ils n'ont pas été en mesure de s'emparer du bonus offensif, ne marquant que trois essais. A moins que ce ne soit la volonté et le courage portugais qui les en ait empêchés...

Les Italiens ont pourtant démarré la rencontre tambours-battants, sans doute histoire de refroidir les ardeurs d'un public en grande partie acquis à la cause lusitanienne. Juste le temps de faire progresser un maul d'une bonne vingtaine de mètres sur le coup d'envoi des Lobos et voilà les Transalpins déjà aux abords de la ligne portugaise. Sur une touche, le ballon revient dans les mains d'Andrea Masi qui prend l'intervalle pour aplatir entre les poteaux (3e).

Ça va beaucoup trop vite pour les hommes de Tomaz Morais qui ne revoient le jour et le camp transalpin qu'apres dix minutes de jeu. Heureusement pour eux, les Italiens sont vraiment indisciplinés - Bortolami prend même un jaune à la 9e - et perdent bêtement l'occasion d'alourdir le score rapidement.

L'Italie trop frileuse

Au retour des vestiaires, les hommes de Pierre Berbizier repartent à l'assaut mais sans grande conviction visiblement. Et sur deux, trois ballons lâchés, des Portugais moins limités auraient pu les faire douter un peu plus. Il n'en sera rien et c'est grâce à la force de son pack et à la baisse de régime logique des Lobos que les Transalpins vont marquer par deux fois. D'abord par Bergamasco sur un groupé pénétrant (72e) puis par Masi, consécutif à un coup de pied par-dessus de De Marigny (78e).

Le Portugal, qui avait encaissé jusque là pléthore d'essais face à l'Ecosse et à la Nouvelle-Zélande, résiste pour ne pas en prendre un quatrième et prouve que sa place dans ce Mondial est loin d'être usurpée. L'Italie, elle, devra montrer bien plus face à l'Ecosse pour prouver qu'elle a la sienne en quart de finale.

Contenus sponsorisés
0
0