Icon Sport

Brunel : "C'est assez contrasté"

Brunel : "C'est assez contrasté"

Le 31/08/2019 à 10:11Mis à jour Le 31/08/2019 à 11:09

TEST-MATCH - Malgré l'ampleur du score, le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a tenu à relativiser la victoire de son équipe. Quant à la liste des 31 joueurs qui sera annoncée lundi prochain, il a pris soin de ne délivrer aucun indice.

Quels sont les enseignements de cette rencontre ?

C'est assez contrasté en raison d'une première mi-temps compliquée où nous avons pris huit pénalités et deux cartons jaunes en quinze minutes, face à une équipe qui essayait de nous pilonner sur la ligne. On a été capable de tenir, de ne pas s'affoler et même de marquer. Je crois que c'est à partir de ce moment-là que nous avons commencé à construire la victoire. Puis après, nous avons été opportunistes par moments, un peu maladroits aussi par instants. Nous aurions pu être capables de mener un peu mieux certains mouvements. Mais l'engagement physique et notre défense sont toujours là. On va se satisfaire de ces points-là.

Après ces trois matchs de préparation, êtes-vous rassuré sur l'état d'esprit du groupe ?

Je suis rassuré, mais je n'étais pas trop inquiet. Certes, nous avions manqué un peu d'engagement physique la semaine dernière face à l’Écosse qui avait haussé le ton. Je crois qu'aujourd'hui, nous avons remonté la barre assez haut dans l'engagement physique. Nous avions été dominés dans les contacts samedi dernier, nous avons aujourd'hui été dominateurs. On a su rectifier sur ce secteur-là.

A trois semaines de la Coupe du monde, quels sont les points les plus urgents à corriger?

On a toujours du travail à faire. C'est évident. Le secteur défensif est plus aisé à mettre en place. Aujourd'hui, il est relativement correct. Le secteur offensif demande plus de justesse, plus de précision, de timing.

Quel regard portez-vous sur la performance de votre troisième ligne ?

Je ne vais pas m'attarder sur la performance de l'un ou l'autre. C'est l'ensemble du paquet d'avants qui a montré de belles dispositions et pris l'ascendant. Ce n'était pas facile. Rappelez-vous qu'il y a encore quelques mois, nous avions été en difficultés face à cette équipe-là. L'Italie avait sûrement bon espoir de rééditer cette performance-là. Le fait d'avoir été dominateur au niveau du paquet d'avants montre qu'on a su hausser notre niveau. Mais ce qui m'a plu, c'est la maîtrise que nous avons eu lorsque l'équipe s'est retrouvée en infériorité numérique. C'est ça que je veux souligner plutôt que la performance de chacun.

La performance de Camille Chat vous a-t-elle conforté dans votre choix de le titulariser ?

Titulaire ou remplaçant, Camille Chat a des caractéristiques propres à lui qui en ont font quelqu'un qui sort un peu de l'ordinaire. Avec des qualités, mais aussi des faiblesses. Il n'y a rien qui me surprend aujourd'hui. Et ça ne remet rien en cause des qualités de Guilhem (Guirado) et du rôle qu'il a à jouer dans l'équipe.

Ce match vous a-t-il permis d'avancer sur la constitution de la liste des 31 ?

Pour toutes les Coupes du monde, il a fallu faire des choix. Pour toutes les Coupes du monde, ça a été difficile. Les choix, il va falloir les assumer. Nous sommes partis à 37, mercredi soir nous ne serons plus que 31. On savait depuis le départ que les choix à faire seraient compliqués.

Mais avez-vous votre liste en tête ?

Je vais la tourner et la retourner toute la nuit. On va se réunir avec le staff. Ce n'est pas moi qui décide, c'est nous qui décidons.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés