Icon Sport

5e journée H Cup, Stade toulousain-Saracens (21-11) - Toulouse réalise le coup parfait

Toulouse réalise le coup parfait

Le 12/01/2014 à 17:54Mis à jour Le 13/01/2014 à 09:51

Supérieurs dans le combat et ultra disciplinés, les Toulousains se sont offert le scalp des Saracens (21-11). Ils sont quasiment assurés de disputer les quarts de finale à domicile.

Dans l’affiche de ce week-end de coupe d’Europe, le Stade toulousain a remporté un match crucial dans la course à la qualification face aux Anglais des Saracens (21-11). Malgré un essai d’Ashton en début de partie, les Haut-Garonnais, en s’appuyant sur une excellente défense et un jeu au pied précis de Doussain, homme du match et auteur de tous les points de son équipe, ont fait un grand pas vers les quarts de finale de la H Cup, stade de la compétition qu’ils n’avaient pas atteint l’année passée. Les Sarries repartent sans le moindre point.

Soleil éblouissant, stade à guichets fermés,… Ce Toulouse-Saracens sentait bon le Tournoi des VI Nations et l’intensité des rencontres internationales. Avec sept joueurs du XV de la Rose d’un côté et huit Bleus de l’autre, ajouté à la tension de l’élimination, ce match était un avant-goût du mythique France-Angleterre ou des affiches du mois de mai. Bref, le décor était planté.

Malgré un bon début de match, les quadruples champions d’Europe étaient cueillis à froid par une réalisation malicieuse des Sarries et du meilleur marqueur de la compétition, l’ailier international anglais, Chris Ashton, qui profitait d’un petit espace côté fermé pour inscrire son cinquième essai en H Cup. Grâce aux coups de pied de Jano Vermaak et la réussite de Jean-Marc Doussain dans les tirs au but (7/8 dans ses tentatives), Toulouse parvenait toutefois à rentrer aux vestiaires avec quatre petits points d’avance à la mi-temps. (12-8)

La mêlée, le vent et la défense

"On doit rectifier le tir en mêlée, utiliser le vent et avoir une grosse défense". Aussitôt dites, aussitôt faites. Les consignes de Guy Novès ont été respectées à la lettre dans le second acte. Malmené dans un premier temps par les Anglais, notamment en mêlée fermée, le pack toulousain a bien rectifié le tir pour mettre Louis Picamoles en orbite. Le numéro huit toulousain, imprenable en défense (joueur qui efface le plus de défenseurs en H Cup), a encore réalisé une performance de haute volée, offrant aux siens la possibilité de jouer dans son sillage. Sur une grosse percussion, le pilier Vunipola récoltait même un carton jaune (62e), mettant fin aux espoirs des leaders de la Premiership.

Avec le vent en appui, Toulouse jouait constamment dans le dos des Saracens et s’appuyait sur une défense hermétique, à l’image du capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir, pour contrer les assauts peu inspirés des Anglais. Une leçon de pragmatisme. Par cette victoire, les Stadistes mettent fin à la belle série de huit victoires consécutives des Saracens et surtout, sont à un point d'un quart à domicile avant d’aller défier les Italiens des Zebre sur leur terrain. Avec la victoire de Clermont sur les Harlequins, et maintenant celle de Toulouse, c’est bien le "Coq qui a piqué la Rose" avant le Crunch. 

Désolé, cette vidéo n'est plus disponible

Contenus sponsorisés