Icon Sport

Toulon devra voyager

Toulon devra voyager
Par Rugbyrama

Le 22/01/2011 à 11:47Mis à jour Le 22/01/2011 à 19:12

Longtemps devant au score, l'équipe largement remaniée de Toulon a fini par céder, ce samedi, sur le terrain des Ospreys dans les vingt dernières minutes pour s'incliner (17-29). Déjà qualifiés pour les quarts de H Cup avant le match, les Varois devront se déplacer à ce stade de la compétition.

Toulon n'a pas réédité l'exploit. Vainqueurs du Munster avec la manière le weekend dernier (32-16), les protégés du président Boudjellal devaient s'imposer avec bonus ce samedi pour espérer un hypothétique quart de finale de H Cup à domicile. Mais les Varois ont finalement craqué sur le terrain des Ospreys (29-17) et devront donc voyager s'il veulent poursuivre leur parcours européen. Un exercice qui ne leur a pas trop réussi cette année. Car s'ils étaient parvenus à s'imposer (13-19) chez les London Irish en décembre, ils avaient sombré sur les terres du Munster (45-18) plus tôt dans la compétition. Et, certes avec une équipe bis, se sont donc également inclinés ce samedi chez les Gallois.

L'espoir était pourtant permis à l'issue de la première demi-heure. Face à des adversaires apathiques et qui avaient aussi laissé certains cadres au repos dans une rencontre sans guère d'enjeu pour eux, le RCT réalisait une entame idéale ponctuée par deux essais. D'abord de Rory Lamont, bien servi par Messina suite à une perçée de Taumeopeau (3-7, 9e). Puis quelques minutes plus tard par le capitaine du jour, Matt Henjak, qui se faufilait au ras en bon demi demi de mêlée (3-14, 19e). Une fougue qui allait progressivement s'estomper à mesure que les Ospreys entraient dans leur rencontre. Des Gallois bien aidés par l'indiscipline grandissante de leurs visiteurs qui permettait à Biggar de ramener les siens à portée de tir juste avant le repos grâce à deux pénalités (29e, 38e). Si bien que les trente acteurs regagnaient les vestiaires sur le score de 9-14. Les Toulonnais venaient de laisser passer leur chance.

Les cadres passent à l'action

Car les Ospreys mettaient enfin la main sur le ballon après la pause. Et si c'est Wilkinson qui scorait le premier sur pénalité (44e), les Gallois étaient à deux doigt de l'essai quelques minutes plus tard. Mais la main providentielle de l'ouvreur anglais empêchait Walker d'aplatir. Qu'à cela ne tienne. L'arbitre revenait à une pénalité et Biggar prenait trois points (12-17, 56e) en attendant la prochaine occasion. Entre-temps, le coaching battait son plein et les chouchous du Liberty Stadium faisaient leur entrée. Parmi eux, Jerry Collins mais surtout Shane Williams. Et c'est le meilleur joueur du monde IRB 2008 qui allait faire la différence pour les siens en offrant le premier essai à Walker suite à un cadrage sur Auelua suivi d'une belle passe croisée (19-17, 62e).

Les Ospreys passaient pour la première fois en tête au tableau d'affichage, et n'allaient pas relâcher leur pression sur les Varois jusqu'au terme de la rencontre. Arc-boutés en défense, les joueurs de la Rade résistaient comme ils pouvaient, ne concédant dans un premier temps qu'une pénalité de Hook (22-17, 68e). Avant de céder une second fois sous les assauts de Jerry Collins, mais surtout de Alan Wyn Jones (76e), qui ponctuait un siège de la ligne qui aura duré plusieurs minutes. Et scellait une victoire de prestige pour les Ospreys, qui ne seront pas reversés en Challenge européen suite à la victoire du Munster sur les London Irish (28-14). S'ils ne le disputeront pas à Mayol, les Toulonnais ont quant à eux la tête déjà tournée vers leur quart de finale. Avec l'idée de prouver encore qu'ils ont leur place dans la cour des grands clubs du continent.

Contenus sponsorisés