Icon Sport

Marty pourra jouer !

Perpignan : Marty pourra jouer le quart !
Par Rugbyrama

Le 30/03/2011 à 17:59Mis à jour Le 30/03/2011 à 18:30

Bonne nouvelle pour l'Usap : la suspension de son centre international David Marty a été réduite mercredi en appel par une commission fédérale à vingt jours, dont dix avec sursis. Une décision qui lui permet de disputer le quart de finale de Coupe d'Europe contre Toulon le 9 avril.

Jacques Brunel, qui s'inquiétait des nouvelles blessures subies par son groupe à La Rochelle samedi dernier (Schuster, Freshwater et Taoffifenua ont été touchés), va pouvoir souffler un peu. Il devra encore jongler vendredi soir pour la réception de Toulouse mais ses soucis, pour le poste de trois-quarts centre notamment, seront un peu moins importants la semaine suivante, à l'occasion du quart de finale de H Cup contre Toulon à Montjuic.

Requalifié samedi

Le manager catalan va en effet récupérer l'un de ses cadres pour l'occasion : l'international tricolore David Marty. Suspendu trente jours, dont dix avec sursis, en première instance le 23 mars dernier pour sa participation à des bagarres lors de la rencontre de la 21e journée de Top 14 contre Bayonne, le joueur de 28 ans a vu sa sanction considérablement allégée en appel ce mercredi par une commission fédérale. Elle a en effet été réduite à vingt jours, dont dix avec sursis. Cela signifie qu'il sera requalifié à compter du 2 avril, soit dès ce samedi. Un peu juste pour recevoir Toulouse à Aimé-Giral vendredi donc (à un jour près) mais parfait pour ce qui concerne la H Cup.

Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour le club catalan, qui doit déjà se passer de Mermoz, Grandclaude et de Hume au centre de son attaque. Au point d'avoir fait glisser Farid Sid à ce poste à La Rochelle... Si l'arrivée de l'ex-Berjallien Rudi Coetzee, auteur de trois essais lors des deux derniers matchs, a permis de limiter les dégâts, l'absence de Marty posait sacrément problème en vue de ce quart européen. Le voilà résolu. Pour Grégory Le Corvec, en revanche, rien ne change. L'Usap n'a pas fait appel des trente jours fermes prononcés par la commission de discipline de la Ligue.

Contenus sponsorisés