Icon Sport

Le combat des chefs

Le combat des chefs
Par Rugbyrama

Le 23/01/2010 à 12:00Mis à jour

C'était rude, c'était accroché, c'était sans essais, mais c'était du rugby vrai ! Grâce à sa victoire face à Northampton (12-9) vendredi soir à Limerick, le Munster a décroché pour la douzième fois consécutive son billet pour les quarts de finale. Il s'est, de plus, assuré de le disputer à domicile.

La rencontre au sommet de la poule 1 a tenu ses promesses. Au terme d’un combat intense et étouffant, le Munster l’a emporté (12-9), assurant la première place et le quart de finale à domicile. Mais Dieu, que ce fut laborieux et rugueux avec une multitudes de mini accrochages ! Les Irlandais ont même été la plupart du temps confinés dans leurs 30 mètres par des Saints très forts en mêlée. Mais le sort de la rencontre, s’est joué sur la réussite des buteurs, Pat Gerarghty a manqué deux pénalités cruciales alors que Ronan O’Gara a fait un carton plein. "Je crois que ce fut un match vraiment très engagé. Nous n’avons pas particulièrement bien joué mais nous avons combattu avec vaillance," a commenté Paul O’Connell qui fut expulsé dix minutes pour une faute technique.

La sortie du deuxième ligne des Lions généra l’un des morceaux de bravoure du match car à 15 contre 14, Northampton refusa de taper la pénalité et obtint plusieurs mêlées près de la ligne adverse avec la volonté de marquer l’essai décisif. Une formalité crut-on compte tenu de la supériorité des Anglais jusque-là dans cet exercice. Miracle, les Irlandais avec Howlett en troisième ligne parvenaient à résister et même à chiper le ballon (reconnaissons quand même que Monsieur Poite fit preuve d'une curieuse mensuétude en faveur du Munster sur l'une d'entre elles). "Nous avons bien joué même si nos décisions n’ont pas toujours été les bonnes. Nous avons pourtant fait une bonne deuxième mi-temps, mais nous avons manqué le coche sur ces fameuses mêlées" confia Jim Mallinder, manageur des Saints qui aurait pu aussi parler d’un contre de Hartley sur O’Leary qui faillit aboutir à l’essai. Northampton n’avait plus qu’à prier pour que ce bonus défensif hyper mérité suffise à le qualifier comme meilleur deuxième.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0