Une fin au goût amer

Une fin au goût amer
Par Rugbyrama

Le 24/05/2009 à 12:06Mis à jour

Pour Benjamin Kayser et certainement Julien Dupuy, déjà vainqueurs du Premiership, l'aventure sous le maillot de Leicester s'est terminée sur une triste note en finale de la H Cup (défaite 19-16). La frustration est encore plus grande pour le talonneur français dont la fin de saison restera mitigée.

La fin d'une aventure. Une aventure qui, pour Benjamin Kayser et Julien Dupuy, aurait pu terminer sur un sacre et un doublé historique Coupe d'Europe-Premiership. Mais les Irlandais du Leinster en ont décidé autrement et brisé les rêves éveillés des deux Frenchies : "Cela a été une expérience superbe, avec des moments émouvants. Je suis déçu qu'elle se finisse comme ça, en eau de boudin. Ce n'est pas ce que ce groupe méritait", regrette Benjamin Kayser, entré à la 56e minute de la finale et qui retournera au Stade français la saison prochaine. Un goût d'autant plus amer pour lui que sa performance sur le terrain a aussi terni l'épilogue de ses deux belles années passées sous le maillot des Tigers.

Kayser : "Me mettre un énorme coup de pied au cul "

Deux mauvais lancers en fin de match. Puis la dernière action sur laquelle il s'isole et se coupe du soutien alors que son équipe cherchait une position de drop. Et l'arbitre mettait un terme à la finale... "J'ai intérêt de rebondir parce que là, je suis très agacé", s'emporte le talonneur avant d'expliquer : "J'ai envie de me reposer, de partir, de faire autre chose. Mais en même temps, qu'est-ce que j'ai envie de passer à travers un mur, ou de faire quelque chose qui fait très mal. J'ai trop de frustration, trop d'énervement, je suis trop déçu. "

Un dépit qui vient s'ajouter à celui de sa non-convocation avec les Bleus pour la tournée de juin en Australie et en Nouvelle-Zélande : "J'ai envie de me mettre un énorme coup de pied au cul, de me regarder dans la glace et de me remettre au boulot. Au risque de paraître arrogant, des défaites et des non-sélections en équipe de France, ce n'est pas ce qui me fait plaisir, ce ne sont pas mes ambitions et ce n'est pas moi". Les vacances qui s'offrent maintenant à lui devraient donc être salvatrices et objet d'une véritable remise en question. Pour repartir vers l'avant et appréhender ses prochains défis.

Dupuy : "On a joué à l'envers"

Malgré tout, l'aventure anglaise de Benjamin Kayser restera évidemment positive. Cet exil lui a permis de franchir un cap et de faire ses premiers pas en équipe de France. Et le talonneur n'oublie pas qu'à 24 ans, sa carrière décolle à peine et qu'il pourra s'appuyer sur cette passe difficile pour progresser : "Je n'en veux à personne, sinon à moi-même. Je suis encore jeune, j'ai beaucoup à apprendre. J'encaisse, ça va me faire mûrir ". Mûrir au sein du club parisien qu'il connaît parfaitement. Et évoluer aux côtés de l'un des meilleurs spécialistes du poste : "Je vais être en concurrence avec Dimitri (Swiarzewski, NDLR) tous les jours, et semaine après semaine, j'aurai une concurrence internationale dans mon club".

Pour le demi de mêlée Julien Dupuy, qui devrait aussi rejoindre le Stade français, l'épisode anglais aura été encore plus éphémère. Une seule saison... Et quelle saison ! "On est champion d'Angleterre et on perd de trois points en Coupe d'Europe". Mais l'accumulation des succès devenant une habitude, voire une drogue, lui ne se satisfait pas de cette carte de visite : " D'autres en auraient rêvé. Mais pas nous. On est une grande équipe. On a joué à l'envers, comme des juniors. On est resté chez nous et on a fait des fautes ", pestait-il après la défaite malgré ses 11 points. Pourtant, grâce à ce genre de rendez-vous, l'ancien remplaçant de Dimitri Yachvili à Biarritz, qui effectuera bientôt ses débuts en équipe de France, a explosé aux yeux de l'Europe entière. "Ce sont des gros matchs, des matchs-couperets, tu progresses plus sur ces matchs qu'en championnat. Tu as plus de pression, tu acquiers plus d'expérience ". Une expérience considérable au moment de certainement traverser la Manche dans l'autre sens !

Contenus sponsorisés