Rugbyrama

Les joueurs en fin de contrat protégés ?

Les joueurs en fin de contrat protégés ?
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 04/05/2020 à 12:40Mis à jour Le 04/05/2020 à 12:41

CORONAVIRUS - TOP 14 - PRO D2 - Le président de Provale, Robins Tchale Watchou, a détaillé pour sport24.com la position actuelle des joueurs sur une éventuelle baisse de salaire actuellement en négociation.

Robins Tchale Watchou, le président de Provale, le syndicat des joueurs, est revenu longuement sur la position actuelle des joueurs professionnels. Il explique à sport24.com qu'ils "contribuent entre 16 et 20%, selon les cas, aux économies que peuvent ou doivent faire les clubs. Il faut le rappeler. On parle de demain mais on ne dit pas ce qui se passe actuellement." L'ancien deuxième ligne reconnaît que le système du rugby français est à revoir : "Je dirais qu'aujourd'hui nous ne pouvons pas nier que nous vivons au-dessus de nos moyens. On ne peut pas nier que notre système n'est pas vertueux. C'est une réalité."

Néanmoins, Robins Tchale Watchou veut protéger des joueurs qui sont aujourd'hui diabolisés : "Les joueurs ont pris la mesure de la crise et ont dit clairement qu'ils contribueraient aux efforts et aux différentes mesures prises pour préserver notre écosystème. Comme tous les salariés, les joueurs au chômage partiel ont perdu une partie de leurs rémunérations […] Nous sommes conscients des contraintes financières et des incidences économiques que cette crise va entraîner. Tout le monde va traverser des moments difficiles. Nous souhaitons participer à ces différentes mesures, cependant il ne peut - et il ne serait pas juste - de nous imputer, en totalité, le montant de ces incidents sur nos rémunérations. C'est comme si l'on disait qu'une corporation qui a 50% de pertes doit mécaniquement réduire les salaires de 50%. Nous disons que cette approche égalitaire n'est pas juste pour la simple et bonne raison que nous ne sommes pas responsables de cette crise."

Enfin, le président de Provale a entendu les inquiétudes des joueurs en fin de contrat et souhaite la création d'un statut éphémère qui permettrait aux joueurs qui n'auront pas trouvé de club d'ici la fin de la période des mutations de pouvoir être recruté lors de la reprise des compétitions : "Nous avons carrément déposé un projet pour créer un statut spécial pour la saison prochaine. Nous demandons aux instances de créer un statut hybride qui durerait une saison et qui permettrait aux joueurs qui vont se retrouver sur le bas côté d'être embauchés par les clubs sans entrer dans la masse salariale. Qu'ils soient considérés comme des joueurs supplémentaires. On est obligé. Car beaucoup de clubs ne vont pas faire les efforts de recrutement qu'ils auraient faits s'il n'y avait pas eu la crise. C'est l'idée qu'a eu un joueur lors d'une de nos réunions. On l'a formalisé mais il faut que l'on regarde les pourtours juridiques, les modifications du règlement. On doit rentrer dans les détails."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés