Icon Sport

Beaumont ouvre la porte à deux mois de tests à l'automne

Beaumont ouvre la porte à deux mois de tests à l'automne
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 02/04/2020 à 10:00Mis à jour Le 02/04/2020 à 10:05

CORONAVIRUS - Parmi les solutions envisagées, le président de World Rugby ne ferme pas la porte à l'idée d'un report des test-matchs prévu en juillet sur la fenêtre d'automne. Ce qui imposerait aux clubs une période de deux mois sans compétition (octobre et novembre) à la reprise.

C'est une prise de parole qui compte, forcément, dans le contexte de grande incertitude qui entoure actuellement le rugby mondial. Dans un entretien accordé au Daily Mail, le big boss Bill Beaumont du rugby mondial évoque, dans un premier temps, un important plan de relance financière à venir pour ses fédérations. « Nous avons demandé à chacun de produire deux prévisionnels : le pire scénario et le meilleur, avec à chaque fois les pertes associées. » Un système de prêts devrait être mis en place, pour porter secours au plus vite aux fédérations en difficultés.

L’urgence, pour Beaumont, est aussi de trouver une issue sportive à la situation actuelle. En l’état, les matchs du calendrier international d’été sont clairement menacés. Pas encore annulés, ni reportés. Une décision définitive devrait être prise dans les prochaines semaines. « Nous sommes en attente des positions officielles des gouvernements pour le mois de juillet. Il ne devrait donc pas y avoir de décision de prise d’ici un mois. » Beaumont se donne aussi du temps pour trouver une porte de sortie. L’objectif : assurer la tenue de ces rencontres, si besoin à des dates ultérieures, pour ne pas grever un peu plus encore les budgets de ses fédérations. C’est notamment vrai pour les nations du sud, pour lesquelles ces test-matchs d’été sont vitaux financièrement. Quelle solution, alors ? Le Daily Mail évoque une possible fenêtre d’automne élargie à deux mois (octobre et novembre) avec des test-matchs en aller-retour entre le Nord et le Sud. Afin de maintenir un niveau de revenus conséquent liés à ces rencontres. Ou, a minima, deux mois de tests intégralement disputés en Europe, avec des recettes partagées entre les nations. À ces évocations, Bill Beaumont ne dément pas. « Ce sont effectivement des options que l’on étudie actuellement. »

Ce projet ne se fera pas sans l’opposition des clubs, auxquels il faudra alors imposer une large fenêtre internationale à l’automne alors que la gestion de leurs calendriers domestiques relève déjà du casse-tête pour la saison prochaine. Une nouvelle opposition entre nations et clubs à venir ? Beaumont, en tout cas, s’y prépare en plaidant l’union dans son camp. « Les fédérations voudront conserver leurs matchs mais les clubs voudront aussi préserver leurs saisons, c’est évident. Je suis très confiant en la solidarité des fédérations pour traverser cette épreuve. Tout le monde sera impacté, on le sait. Nous sommes très au fait des difficultés actuelles des fédérations du sud mais si, demain, les test-matchs de novembre devaient ne pas se jouer, le Nord se retrouverait dans la même situation. Nous sommes tous ensemble, dans le même bateau. Tout le monde va souffrir. »

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés