• Champions Cup - Jasper Wiese (Leicester), face à Clermont.
    Champions Cup - Jasper Wiese (Leicester), face à Clermont.

Wiese et Montoya cartonnent, Naqalevu déçoit : le baromètre de Leicester - Clermont

Le | Mis à jour

CHAMPIONS CUP - A Welford Road, le numéro 8 des Springboks Jasper Wiese, renversant à l’impact, a réalisé une performance monumentale quand Julian Montoya, le talonneur argentin de Leicester, fut lui-aussi très actif. En revanche, le trois-quarts centre auvergnat Apisai Naqalevu n’a pas eu le rendement habituel, au milieu du terrain…

Les tops

Jasper Wiese : Le numéro 8 des Tigers Jasper Wiese, 1,90m et 110 kg d’acier, est le Gregory Alldritt de Leicester. Surpuissant à l’impact, il a donc posé mille problèmes aux défenseurs auvergnats et marqué un essai magnfique après avoir emporte Bautista Delguy et Killian Tixeront, en première période. Poussez-vous, j’arrive !

Julian Montoya : Le talonneur des Pumas et de Leicester est un foutu joueur : toujours propre dans ses lancers en touche, renversant au plaquage, il sait également très bien mener les mauls pénétrants dévastateurs de son équipe et marqua même un essai de la sorte, à Welford Road.

Davit Kubriashvili : Le Géorgien fut, avec le trois-quarts centre Cheikh Tiberghien, l’une des rares satisfactions auvergnates dans les Midlands. Costaud en mêlée, disponible dans le jeu, le bon "Kubri" a prouvé qu’il restait, à 36 ans, un des plus solides piliers droits du Top 14.

Clermont ramène un point de bonus de Leicester !

Le film du match > https://t.co/Jnosp0w68S#LEIvASM pic.twitter.com/eWQr3EZE0d

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 17, 2022

Les flops

Apisai Naqalevu : On aurait aimé, pour tout dire, que la montagne Naqalevu secoue davantage le milieu de terrain anglais, à Welford Road. Pourtant servi à maintes reprises, Apisai Naqalevu n’avança que rarement balle en mains samedi après-midi et fut parfois dépassé par la vitesse des attaquants anglais. Il fut remplacé en début de deuxième période par Jean-Pascal Barraque.

Anthony Belleau : Sa conduite du jeu fut propre et il fut parfait dans ses tirs aux buts. Mais ? Anthony Belleau n’avait pas le droit de manquer, à l’heure de jeu, cette pénaltouche qui aurait put permettre aux Auvergnats de relancer la rencontre.