• Thomas Ramos - Thomond Park
    Thomas Ramos - Thomond Park

Thomond Park, ce chaudron au cœur du brouillard

Le

CHAMPIONS CUP - Le légendaire stade de Limerick a encore grondé fort et poussé son équipe ce dimanche à Limerick. Mais cela n'a pas suffi pour les Munstermen, battus par des Toulousains qui ont su braver le froid irlandais, autant que l'ambiance survoltée de Thomond Park.

Ils n’étaient que trois Toulousains, sur la feuille de match, déjà présents lors de la défaite en quart de finale européen en 2017 face au Munster. C’était déjà à Thomond Park, ce stade définitivement à part. Il s’agit en fait des trois grands amis de la première ligne, à savoir Cyril Baille (qui faisait ce dimanche son retour de blessure), Julien Marchand et Dorian Aldegheri. Pour les autres, c’était – qu’on le veuille ou non – un baptême.

Certes, beaucoup de Stadistes étaient des deux dernières victoires en Irlande face à la même équipe, lors des deux précédentes campagnes de Champions. Mais ce fut dans un Thomond Park vide en 2021, en raison de l’épidémie de Covid. Puis lors d’un match délocalisé à l’Aviva Stadium de Dublin en mai dernier. Alors, pour la première journée de cette Champions Cup version 2022-2023, ils basculaient dans un autre monde. Celui où cette célèbre enceinte, abritant la fameuse "Red Army", pousse derrière ses hommes comme nulle part ailleurs.

"On sait la valeur du seizième homme dans ce stade"

Avant la rencontre, le demi de mêlée et capitaine Antoine Dupont n’avait d’ailleurs pas manqué de faire référence au déplacement de 2017, quelques mois avant son arrivée au club, qui s’est conclu par un score sans appel pour Toulouse (41-16) : "Il va falloir bien l’appréhender parce que, la dernière fois que le Stade s’est déplacé à Thomond Park et que c’était plein, ça ne s’était pas très bien. Je n’y étais pas mais on sait que la valeur que peut avoir le seizième hommes dans ce stade mythique et vu le contexte qu’on entretient avec cette équipe sur la scène européenne. On sait qu’ils seront prêts à nous recevoir. On en a parlé."

En effet, au-delà même du soutien de leur indéfectible public, les partenaires de Peter O’Mahony n’avaient qu’à évoquer leurs deux dernières éliminations dans la compétition, cités précédemment, pour trouver un nouveau levier de motivation. C’est peut-être aussi la raison pour laquelle les fans du Munster, croisés la veille dans Limerick, nous confiaient tous combien Toulouse était favori, se basant notamment sur le début de saison très mitigé de leurs protégés. Mais ils comptaient bien sur la magie de Thomond Park pour défier leur propre pronostic...

Toulouse a définitivement dompté Thomond Park

Alors, évidemment, les Irlandais avaient bravé le froid glacial qui sévit sur la région depuis plusieurs jours et le brouillard dans lequel la ville était plongée depuis le matin. Rien ne pouvait altérer leur dévouement, pas même des tribunes transformées en patinoire en raison du givre et à peine sauvées par les kilos de sel déversés avant le match… Non, quelles que soient les conditions, Thomond Park serait fidèle à son immense réputation.

Cette semaine, dans les colonnes de Midi Olympique, l’ailier Matthis Lebel l’avouait : "J’ai souvent vu ce stade plein à la télé, quand j’étais plus jeune. Notre équipe n’a jamais joué dans une atmosphère comparable à celle qu’on va connaître. Il y avait du bruit la saison passée à Dublin, et ça avait fait du bruit. Mais là, ce sera vraiment chez eux. Ce sera une expérience incroyable, même si on ne doit pas être dépassé par l’événement. Si on repart en ayant pris quarante points, le retour risque d’être long..." Il ne le sera finalement pas tant que ça.

Ce dimanche, Thomond Park fut encore à la hauteur. Thomond Park a crié, a tremblé, a chanté et a grondé. Thomond Park a même placé par instants une terrible pression sur Christophe Ridley, l’arbitre anglais de ce rendez-vous. Mais l’ambiance, toujours aussi impressionnante qui a réchauffé les cœurs dans des conditions météorologiques diaboliques, n’a pas suffi pour les hommes de Limerick. Ce dimanche, les Toulousains étaient plus forts. Vainqueurs au terme d’un combat énorme, ils sont clairement sortis grandis de leur week-end irlandais. Ils ont définitivement dompté Thomond Park. Et ça compte pour un groupe qui vise les sommets.