• Maxime Baudonne - Racing 92
    Maxime Baudonne - Racing 92

Le Racing 92 écrasé par le Leinster au Havre

Le | Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Les Irlandais ont donné la leçon aux Franciliens sur tous les compartiments du jeu en ouverture de la Champions Cup (10-42). Auteurs de 6 essais avec le bonus offensif à la clé, les hommes de Leo Cullen frappent un grand coup, avec un succès plein d'autorité face aux joueurs de Laurent Travers balayés et sans solution pour inverser la tendance face à la machine irlandaise.

Avec des ambitions notoires et assumées pour le club de Jacky Lorenzetti auprès de la Champions Cup, le Racing 92 pouvait envoyer un message retentissant à la concurrence en réceptionnant les Irlandais du Leinster, incontournables de la compétition. Et comme client à gérer ce ne fut pas aisé tant les hommes de Leo Cullen furent admirables dans la construction du jeu. Andrew Porter ouvrait le bal après un ballon porté d'école, propulsé par ses avants, le ton était donné (0-7, 4 ème). Si Finn Russell réduisait l'écart momentanément (3-7, 24 ème), les Franciliens demeuraient trop indisciplinés pour rivaliser. Sanctionnés systématiquement sur l'épreuve de la mêlée fermée, les Irlandais insistaient et démontraient encore une fois leur savoir-faire.

Dan Sheehan tout d'abord qui s'échappera d'un travail colossal de ses coéquipiers dans l'axe pour pointer en coin (3-14, 32 ème) puis Gary Ringrose en bon capitaine, qui viendra récompenser en force, un travail épatant de James Lowe au sein de la défense du Racing 92 (3-21, 37 ème). Un écart abyssal entre ces fameuses ambitions désirées et l'application directe sur le terrain, où les joueurs de Laurent Travers n'indiquaient aucun signe de rébellion face à la densité irlandaise et cette fâcheuse tendance d'être dans le collimateur, à juste titre, de Monsieur Pearce qui aura sanctionné les Franciliens à 9 reprises dans la première période. Un sursaut était-il possible ?

La puissance du Leinster

Plus trop le choix donc, avec une adversité redoutable et impliquée comme à son habitude. Le Leinster ne variait pas d'un iota, toujours aussi prompt au sol et dans ses lancements. A l'image de cette pénalité jouée à la main par Kolingar et un ballon qui explose à quelques encablures de la ligne, le Racing 92 n'avait aucune clé pour inverser les évènements. L'alignement et les avants irlandais rayonnant globalement sur les débats notamment. Van Der Flier viendra couper court au moindre soupçon d'un retour en allant en force derrière la ligne (3-28, 61 ème). Byrne l'imitera quelques minutes plus tard, sur un modèle du genre de passes et de percussions à bon escient (3-35, 69 ème).

Si Wade sauvera les apparences avec un essai suite à un bon travail de Russell dans le jeu courant (10-35, 74 ème), les Irlandais parachèveront leur œuvre avec un dernier essai de l'infatigable Van Der Flier, qui en solitaire, corsera un peu plus l'addition (10-42, 80 ème). Un revers très lourd pour des Franciliens sans imagination et dans l'incapacité de renverser une issue inévitable. Une relance sera attendue aux Harlequins la semaine prochaine, pour observer s'il s'agissait d'un simple accident de parcours. Le Leinster, fidèle à sa réputation, a rempli sa mission avec autorité. Les hommes de Leo Cullen tenteront d'amplifier ce contenu avec la réception de Gloucester lors de la prochaine journée.