• Top 14 - Philippe Saint-André (Montpellier)
    Top 14 - Philippe Saint-André (Montpellier)
  • Champions Cup - Jandre Marais (Bordeaux-Bègles)
    Champions Cup - Jandre Marais (Bordeaux-Bègles)

"J’ai du mal à trouver les mots pour expliquer ce non-match" : Le top des déclas du week-end

Par Rugbyrama
Le

CHAMPIONS CUP - Les regrets de Philippe Saint-André, la fierté de Jandre Marais, la comparaison d'Antoine Dupont avec Kylian Mbappé, l'agacement de Dan McFarland ou l'amertume de Xavier Garbajosa... Voici le top des déclas du week-end !

J’ai du mal à trouver les mots pour expliquer ce non-match

Au milieu de ce week-end noir pour les clubs français en Champions Cup (deux victoires), la défaite de Montpellier fut sans doute la plus surprenante. À domicile, les Cistes se sont fait piéger par les Ospreys (21-10), quatorzièmes de l’URC. Un coup de massue pour le MHR qui avait pourtant fait le travail la semaine passée en s’imposant avec le bonus offensif chez les London Irish. Philippe Saint-André a eu du mal à expliquer la prestation de ses joueurs. "On a fait un match de caractère contre Bayonne, on s’accroche à Clermont, aujourd’hui j’ai du mal à trouver les mots pour expliquer ce non-match".

Je suis fier de mes coéquipiers

Également défait à domicile, Bordeaux-Bègles a pourtant livré une solide prestation face aux Sharks de Durban. Les Bordelais menaient même grâce à un essai de Giammarioli mais ont ensuite encaissé les assauts sud-africains, concrétisés par Werner Kok et le pied de Curwin Bosch. Jandre Marais était malgré satisfait de la prestation réalisée par les siens. "Je suis fier de mes coéquipiers. Regardez notre première mi-temps, nous leur avons fait mal chaque fois que nous sommes entrés dans leur camp. Tout ça alors que nous avions des absents, des blessés, des rotations. Je pense que nous avons fait douter cette équipe qui pensait peut-être qu’elle allait nous rouler dessus".

Champions Cup - Jandre Marais (Bordeaux-Bègles)
Champions Cup - Jandre Marais (Bordeaux-Bègles)
Je pense que je ne suis pas invité face à lui !

Changement d’ambiance au stade Ernest-Wallon où les Toulousains ont amené un peu de soleil dans ce week-end morose pour le rugby français. Au coeur de la prestation majuscule des Rouge et Noir, qui ont passé quarante-cinq points aux Sharks, Antoine Dupont a été diabolique avec un doublé. De quoi oser la comparaison avec Kylian Mbappé ? L’intéressé préfère en rire. Non, je ne sais pas. Mais je pense que je ne suis pas invité face à lui ! Je dois faire vingt kilos de plus, ça y joue, donc il n’y a pas match.

On nous a volé cette décision

Dan McFarland était lui très énervé. Après avoir encaissé une défaite (29-36) face à La Rochelle dans son antre temporaire de l’Aviva stadium de Dublin, le manager des Nord-Irlandais ne décolérait pas sur le changement tardif de stade, la veille du cuop d’envoi. "Mon opinion personnelle est qu’à 10 heures ce matin (samedi, N.D.L.R.), j’étais sur la pelouse du Kingspan et qu’elle était praticable. J’y étais la veille au soir et tout le monde disait déjà ça. La pelouse était incroyable étant donné les circonstances. En plus, ça ne pouvait que s’améliorer car le temps allait changer. Mais on nous a volé cette décision."

Le diable se cache dans les détails et les grandes équipes maîtrisent les petits détails

À l’instar de Jandre Marais, Xavier Garbajosa est fier de ses hommes. Après un combat de haute lutte face aux Saracens, où les Lyonnais se sont finalement inclinés en fin de rencontre, le manager du LOU a tenu à souligner l’effort énorme de ses joueurs. "Le diable se cache dans les détails et les grandes équipes maîtrisent les petits détails, tranchait Xavier Garbajosa au moment d’analyser la performance de son équipe. Aujourd’hui, les joueurs, à quatre-vingt-dix pourcents, ont rempli toutes les cases, dans l’état d’esprit ou le jeu. Il faut aller chercher ces dix petits pourcents. Ce ne sont pas les plus simples. Il faut travailler en conséquence, comprendre que ces détails feront de nous une meilleure équipe et nous feront gagner des matchs."