• Harlequins
    Harlequins

Head au top, Kamikamica en difficulté... Le baromètre de Harlequins-Racing 92

Le | Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Malgré un grand Teddy Iribaren, les Racingmen n’ont pas pu l’emporter chez les Harlequins, où le talonneur George Head a brillé balle en mains. Au milieu de cette défaite (14-10), Kitione Kamikamica a été décisif malgré lui, en sortant sur carton rouge...

Les tops

  • George Head

Quelle santé, ce talonneur anglais ! En tout début de rencontre, il a percé la défense francilienne (un rien naïve sur ce coup-là…) au ras d’un regroupement et aplati un superbe essai après une course de trente mètres. Le reste de son match se joua sur une intensité similaire et il méritait donc une mise en lumière... même si ses lancers ne furent pas tous très précis….

  • Teddy Iribaren

Courageux, déterminé et doté d’un pied gauche précieux sous pareil déluge, le futur Rochelais a une nouvelle fois prouvé, face aux Harlequins, qu’il restait un demi de mêlée de grand talent. Son "50-22" en fin de match fut d’ailleurs en tout point sublime…

Le Racing 92 s'incline face aux Harlequins sous la pluie londonienne !

Le film du match > https://t.co/9b1dxMuZ7b#HARvRAC pic.twitter.com/4cEptqx8jR

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 18, 2022

Les flops

  • Biyi Alo

Dimanche soir, au Stoop Stadium, le colosse Biyi Alo eut parfois du mal à contenir la puissance des avants des Quins, en première période. S’il se reprit dans le deuxième acte, il ne fut pourtant pas au niveau auquel on l’avait aperçu à Toulon, lors de sa première titularisation de la saison avec le club francilien.

  • Kitione Kamicamika

Auteur d’un essai dans ce match, le numéro 8 francilien s’est surtout rendu coupable, en deuxième ériode, d’un plaquage dangereux sur l’ailier Josh Bassett, un acte qui le vit recevoir un carton rouge des plus logiques.

  • Irné Herbst

Le deuxième-ligne des Harlequins fut longtemps l’un des soldats de l’ombre les plus respectés du Premiership. En clair surpoids désormais, il semble aujourd’hui marquer le pas et fut souvent en retard au soutien, dimanche soir…