Icon Sport

Rhule : "On se serait presque cru à La Rochelle quand on entendait nos supporters"

Rhule : "On se serait presque cru à La Rochelle quand on entendait nos supporters"
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 09/04/2022 à 18:56Mis à jour Le 10/04/2022 à 09:28

CHAMPIONS CUP - Raymond Rhule, le trois-quarts aile sud-africain du Stade rochelais, a brillé de mille feux face à l’UBB. Il a débloqué le match en marquant le premier essai. Il est venu se confier après le match, dans un excellent français s’il vous plaît.

La semaine dernière, vous vous êtes imposés à Bordeaux d’un point à la dernière minute. Cette fois vous gagnez en tremblant beaucoup moins. Qu’est ce qui a changé ?

La semaine dernière, c’était plus difficile, mais la victoire nous a donné de la confiance. Aujourd’hui, la météo était favorable, on a pu jouer au ballon. Les conditions étaient idéales. Après, dans le vestiaire, nous nous sommes dit que rien n’était encore gagné. Nous devions rester concentrés.

Quel fut le moment décisif de cette rencontre ?

L’essai de Jonathan Danty à l’heure de jeu, je crois. Il nous a permis de prendre le large à 21-8. On a senti que nous avions fait le trou. On sortait d’un match encore du genre bras de fer. Le match avait basculé.

Pouvez-vous nous parler de votre essai personnel ?

Oui, j’ai appelé le ballon car j’ai vu que j’avais un avant face à moi et un autre gars qui était dans une certaine position alors j’ai compris que c’était un bon coup pour attaquer, pour prendre ma chance. Ça ne marche pas à tous les coups, mais là j’ai eu de la réussite.

Champions Cup - Le Rochelais Raymond Rhule (La Rochelle) inscrit un essai contre Bordeaux-Bègles

Champions Cup - Le Rochelais Raymond Rhule (La Rochelle) inscrit un essai contre Bordeaux-BèglesIcon Sport

Il y a eu aussi ce ballon gratté par Gregory Aldritt devant vos poteaux. Est-ce un autre moment important selon vous ?

On appelle ça, "ASB" ; attaque sans ballon. Les matchs, on les gagne en défense, aussi. Nous sommes organisés pour nous aider quand l’adversaire presse et tente de passer en force. C’est vrai que ce moment fut très bon pour nous, il nous a donné confiance et nos adversaires ont un peu baissé la tête. Pour la première mi-temps en tout cas, ce moment fut décisif.

Avec le ballon, vous avez mis aussi beaucoup de volume. Etait-ce une volonté de jouer d’une façon différente de la semaine dernière où le jeu avait été plus cadenassé ?

Oui, c’était une question de météo. Sous le soleil, ça nous a semblé plus facile. La semaine passée, tout était plus tendu, il fallait absolument gagner, d'un ou de dix points, ça ne changeait rien. Aujourd’hui nous avions besoin de prendre des points d’avance. Mais nous sommes une équipe tournée vers l’offensive à la base. Si les conditions sont bonnes, et si notre paquet avance, on hésite pas.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir marqué les Bordelais psychologiquement ?

Disons qu’on a le sentiment qu’on a fait le boulot aujourd’hui. Mais la semaine prochaine, ce sera différent, peut-être que de nouveaux joueurs bordelais vont entrer dans l’équipe. En tout cas, nous serons concentrés.

Qu’avez vous pensé de l’ambiance à Chaban-Delmas ?

C’était extraordinaire, on a entendu nos supporters nous soutenir à fond. On se serait presque cru à La Rochelle quand on a entendu le fameux slogan : "Ici, ici, c’est La Rochelle !".

Après tous ces matchs devant des gradins vides, ça a dû vous faire drôle, non ?

Ca ne change rien fondamentalement, car on a un boulot à faire. Mais dans ces moments-là, on a l’impression qu’on peut compter sur un seizième joueur.

Contenus sponsorisés