Vidéo - Des Mauls et Débats : "Si le Leinster c’est l’équipe d’Irlande, Toulouse c’est l’équipe de France !"

07:39

Pourquoi le Leinster est-il devenu la bête noire du Stade toulousain ?

Pourquoi le Leinster est-il devenu la bête noire du Stade toulousain ?
Par Rugbyrama

Le 12/05/2022 à 16:07Mis à jour Le 12/05/2022 à 16:09

CHAMPIONS CUP - Ce samedi, le Stade toulousain affronte le Leinster à Dublin pour la demi-finale de Champions Cup. Les deux dernières rencontres entre les deux clubs les plus titrés de la compétition avaient accouché d'une domination sans partage des Irlandais.

C'est sans aucun doute l'équipe la plus dangereuse du tournoi, celle qu'il faudra battre inévitablement pour être sacré. Le Leinster a fait une nouvelle démonstration de force la semaine passée chez le leader du championnat anglais, Leicester. L'impression est telle que les hommes de Leo Cullen s'avancent comme favoris face aux tenants du titre toulousains. Une des raisons pour l'expliquer ? C'est aussi le passif entre les deux clubs.

On a tendance à évoquer la nouvelle rivalité entre Toulousains et Rochelais, depuis leur double confrontation en finale de Champions Cup et de Top 14 l'an passé. Mais celle entre les champions de France et la province de Dublin reste forte, malgré le temps qui a passé depuis la dernière fois. C'était lors de la saison 2018-2019. Toulouse héritait du Leinster en poules. Si le match aller avait offert un spectacle remarquable à Ernest-Wallon, ajouté à la victoire des locaux (28-27), le retour avait donné un avant-goût de la force de frappe des Irlandais (29-13). Mettant fin par la même occasion à une série de douze matchs sans défaite de Toulouse.

"Trop vite, trop haut, trop fort"

Mais le plus marquant reste évidemment la demi-finale à l'Aviva Stadium. Le Leinster avait opéré une pression sans égale sur les Toulousains. "Trop vite, trop haut, trop fort", titrait le commentaire général du Midi Olympique, et cela résumait bien le rapport de force. Pourtant, le staff d'Ugo Mola et de Régis Sonnes avait tenté de densifier son pack en repositionnant Joe Tekori en troisième ligne. Malgré ça, le deuxième essai irlandais était le fruit d'un ballon porté parfaitement maîtrisé. Et jamais les Rouge et Noir ne sont parvenus à inquiéter leurs hôtes dans les rucks.

Champions Cup - Thomas Ramos (Toulouse) contre le Leinster

Champions Cup - Thomas Ramos (Toulouse) contre le LeinsterIcon Sport

Aussi, le secteur de la touche était le terrain de jeu des Irlandais, portés par leurs deux tours Devin Toner - James Ryan. Thomas Ramos, titulaire à l'arrière, avait eu tous les maux du monde à dégager le camp toulousain. Offensivement, ses partenaires avaient été réduits au silence puisqu'ils n'avaient pas inscrit le moindre essai. Une première dans une saison à la fin de laquelle ils finiront champions de France.

Trois ans plus tard, toujours en demie et dans le même stade, les équipes ne sont pas exactement les mêmes mais le sentiment de toute puissance du Leinster n'a pas décliné. Individuellement, on compte toujours autant d'internationaux dans les 23 qui disputeront ce choc. Tous les signaux d'alerte devront donc être au maximum côté toulousain.

Contenus sponsorisés