Icon Sport

Montpellier : maintenant, il faudra vivre avec ça...

Montpellier : maintenant, il faudra vivre avec ça...
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 16/01/2022 à 16:50Mis à jour

CHAMPIONS CUP - La défaite historique de Montpellier ne va peut-être pas laisser des traces sur le court terme. Mais personne ne peut ressortir grandi d'une telle prestation qui restera dans les annales...

Le problème ? Il n'est même pas sportif ou mathématique. Imaginez qu'en encaissant 89 points au Leinster, après en avoir pris 42 à Exeter, Montpellier est toujours en position de se qualifier pour les huitièmes de finale. Ceci grâce à leurs cinq points au classement... tous acquis sur tapis vert. C'est la magie de cette Champions Cup version 2021-2022. Non, le hic, il est davantage sur le plan symbolique. Treize essais à un, dix-neuf franchissements à un, vingt "offloads" à quatre... Le Leinster est certes un favori de la compétition, pas Montpellier. Mais on ne parle pas là non plus d'un petit Poucet...

Que le MHR ne fasse pas une priorité de cette Coupe d'Europe, c'est une évidence. Et cela répond même peut-être à une forme de logique, quand le club héraultais vient de retrouver sa place parmi les ténors du Top 14 derrière deux années de galère et ne veut certainement pas fragiliser son édifice pour une compétition qui, culturellement, ne lui sied que si peu. Aussi faut-il rappeler que cette équipe sort d'un épisode Covid qui a frappé l'effectif, jusqu'à entraîner le report du match à Toulouse, obligeant le staff a revoir sa copie à l'heure d'aligner une composition digne de ce nom en Irlande. Pour être clair, le XV montpelliérain (et vous pouvez y ajouter les remplaçants évidemment) n'avait objectivement aucune chance de rivaliser avec ce qui se fait de mieux en Europe.

Alors quoi ? L'explication s'arrête là et on oublie tout ? Ce serait trop simple. Qu'on le veuille ou non, qu'on le regrette ou pas, qu'on le banalise ou qu'on en fasse un événement, c'est un record qui est tombé ce dimanche. Jamais une formation française n'avait perdu avec un si grand écart sur la scène continentale. Et le propre de tout record, glorieux ou honteux, c'est d'être inscrit dans le marbre. Chaque joueur présent sur la pelouse de la RDS Arena devra désormais vivre avec ça. Non pas qu'il s'agisse d'en faire un quelconque coupable puisque tous les mecs alignés furent d'abord victimes du contexte, plus que tout autre chose. Mais, franchement, ça fait tâche. Pour eux, pour leur club, pour leur président Mohed Altrad dont le nom s'affiche sur le maillot du XV de France et sur celui le plus prestigieux de la planète, à savoir les All Blacks.

Et même pour le rugby français dans son ensemble. Messieurs, il faudra porter ce fardeau quand on viendra dans dix ans vous demander de vous souvenir de ce jour funèbre. Il faudra aussi s'en relever car tout compétiteur qui se respecte est touché dans sa chair lorsqu'il est couvert de ridicule. Difficile de qualifier la défaite de Montpellier autrement. Il y a fort à parier qu'elle n'aura pas beaucoup d'incidence sur la suite de la saison du MHR, et qu'elle ne brisera pas la belle dynamique enclenchée depuis des mois. N'empêche, personne ne sort grandi de ce dimanche en enfer. La seule chose, c'est de l'assumer dorénavant.

Contenus sponsorisés