Icon Sport

Le Racing 92 est-il vraiment prêt pour le combat face à La Rochelle ?

Le Racing 92 est-il vraiment prêt pour le combat face à La Rochelle ?
Par Rugbyrama

Le 15/05/2022 à 13:42Mis à jour Le 15/05/2022 à 14:12

CHAMPIONS CUP - La saison dernière, en demi-finale du Top 14, les joueurs du Racing 92 avait été étouffés par la défense et le paquet d’avants rochelais. Alors que son pack n’a pas été chamboulé à l’intersaison, le club francilien est-il vraiment prêt pour le combat imposé par La Rochelle ?

Si le quart de finale disputé face à Sale dimanche dernier s’est terminé sur un score sans appel (41-22), les Ciel et Blanc n’ont pas toujours vu la vie en rose dans leur antre de l’Arena. Dans le combat d’avants, les Franciliens ont plusieurs fois plié face à la colonie sud-africaine des Sharks. Se heurtant à de nombreuses reprises à l’épais rideau défensif anglais, les Franciliens ont surtout encaissé des essais sur des phases au ras.

Ce fut notamment le cas au retour des vestiaires, sur la réalisation en force du talonneur Du Preez, ou à sept minutes du terme, avec un ballon porté conclu par Ben Curry. De là à s’inquiéter pour le huit de devant racingman, qui se frottera ce dimanche aux puissants avants rochelais ? Il faut dire que l’an dernier, - et dans une moindre mesure ces derniers mois - le pack a régulièrement été ciblé comme la cause des maux du Racing dans les matchs couperets.

En juin 2021, lors de la demi-finale perdue face au Stade rochelais (19-6), c’est en partie ce qui avait pêché du côté de la formation de Laurent Travers. Bougés en conquête et étouffés par la densité de la ligne rochelaise, Ibrahim Diallo et les siens n’avaient presque jamais été en mesure de prendre l’ascendant pour rallier la finale.

Les Racingmen n'avaient pas existé lors de la demie en Top 14 il y a quelques mois

Les Racingmen n'avaient pas existé lors de la demie en Top 14 il y a quelques moisIcon Sport

Le Racing 92, fantasque derrière… toujours friable devant ?

Ce dimanche, ils retrouvent donc le club maritime dans le dernier carré, en Coupe d’Europe cette fois. Or, depuis un an, on ne peut pas considérer que le visage du Racing 92 ait totalement changé, de même que celui de La Rochelle. Si l’arrivée du technicien Didier Casadeï a sûrement apporté un "plus" à la mêlée francilienne, et que la signature du champion du monde sud-africain Trevor Nyakane a également permis au Racing de se renforcer la cage, le club des Hauts-de-Seine semble encore largement dépendant des exploits de ses talentueux arrières.

Parfois enfermés dans l’appellation "Galactiques", Russell, Thomas, Fickou et compagnie demeurent les principales forces des Ciel et Blanc. Le week-end dernier, la dépendance de l’équipe à ses éléments s’est encore faite remarquée. En effet, les quatre essais du Racing 92 ont été inscrits par des arrières : Thomas, Russell, Imhoff et Spring. Pour les deux premiers nommés, il s’agit même d’exploits personnels.

Teddy Thomas - Racing 92

Teddy Thomas - Racing 92Icon Sport

Dès lors, le Stade rochelais tentera de faire le nécessaire pour ne pas laisser cette redoutable ligne arrière dans un fauteuil, comme cela avait été fait en juin dernier. Le tout avec un absent de marque au poste de deuxième ligne, en la personne du géant Will Skelton… Entre les fulgurances du Racing et la puissance de feu maritime, la rencontre de ce dimanche devrait en tout cas faire des étincelles.

Par Dorian Vidal

Contenus sponsorisés