Icon Sport

Le Leinster, bien trop fort, stoppe la folle épopée des Toulousains

Le Leinster, bien trop fort, stoppe la folle épopée des Toulousains

Le 14/05/2022 à 17:55Mis à jour Le 14/05/2022 à 18:00

CHAMPIONS CUP - La folle épopée du Stade Toulousain dans les phases-finales de la Champions Cup a donc pris fin ce samedi après-midi sur la pelouse de l’Aviva stadium, face à un Leinster bien trop costaud, sur le score de 40-17. Un Irlandais de trop pour le champion en titre, qui quitte tout de même la compétition avec les honneurs.

Traditionnellement le trèfle irlandais compte trois feuilles. Et si Toulouse avait déjà arraché celle de l’Ulster et du Munster, l’équipe du Leinster s’est montrée encore un ton au dessus, privant les hommes d’Ugo Mola d’une finale à Marseille dans 15 jours. Entre les deux plus beaux palmarès de l’épreuve, le match à été d’une intensité folle, mais le Leinster a fait la différence dans quasiment tous les secteurs, pour poursuivre son rêve d’un 5e titre européen.

Des Irlandais qui ont donné le ton dès le début de la rencontre, avec une longue séquence dans les 22 mètres, récompensée par une pénalité de Sexton, pour hors-jeu adverse. Nettement dominé, Toulouse a une fois encore su se montrer efficace dans la foulée. Dupont empêchait un jeu au pied au ras, et repartait en contre sur près de 80 mètres, pour le premier essai de la rencontre (3-7, 8e minute). Mais peu importe les prises de risque, les Irlandais ont mis en place leur jeu de possession, sans arrière-pensée, et avec beaucoup de précision, provoquant les fautes adverses.

Après avoir pris une première fois les points, Sexton choisissait la touche, pour un ballon-porté impossible à arrêter, et conclu par Lowe (13-7, 16e minute). Puis la vague bleue a fait un premier break dans la foulée sur un second essai, consécutif à une nouvelle longue séquence, avec une prise d’intervale de Sexton, qui envoyait Van der Flier derrière la ligne (20-7, 20e minute). Toulouse subissait le rugby total de son adversaire, mais pouvait tout de même compter sur sa mêlée pour endiguer un peu la domination adverse, par une pénalité de Ramos. Avec une faute grossière de Meafou, Toulouse finissait la première période à 14, mais resistait en défense pour éviter d’être totalement submergé. A la pause, le Leinster menait tout de même fort logiquement 23-10.

Un rugby total irlandais, qui était tout simplement impossible à contrer

Hormis le secteur de la mêlée fermée, Toulouse a subi une véritable leçon grâce à la qualité du collectif irlandais, poussé par son public. Une domination de tous les instants, qui a repris de plus belle dans un second acte où Toulouse était tout simplement en panne de solution. Le Leinster en profitait pour envoyer Lowe une seconde fois dans l’en-but, pour un doublé de l’ailier qui faisait un break insurmontable (30-10, 52e minute). Moins fort physiquement, suite à son quart de finale homérique de la semaine passée, Toulouse subissait alors tous les impacts.

Incapable de mettre de la continuité dans son jeu, le champion en titre ne pouvait rien faire face aux certitudes des Leinstermen, qui ont ensuite sereinement gérés leur nette avance au tableau d’affichage. A l’orgueil, Toulouse a tout de même réduit un peu l’écart, avec un essai sur ballon-porté conclu par Tolofua (30-17, 66e mintue). Mais rien ne pouvait enrayer le formidable rouleau compresseur irlandais cet après-midi dans son Aviva Stadium, et Toulouse ne disposait pas d’assez de ressource physiques pour retourner la situation comme la semaine passée face au Munster. La province irlandaise, plus complète, méritait clairement sa victoire et sa qualification pour la grande finale, avec un ultime essai de Keenan en toute fin de rencontre, pour sceller le score à 40-17.

Le Leinster Rugby est donc le premier qualifié pour la grande finale de la Champions Cup de Marseille dans 15 jours. Les Irlandais savent qu’il vont affronter pour l’occasion un autre club français, mais qui du Racing ou de La Rochelle aura ce redoutable honneur ? La réponse est attendue demain du coté de Lens, pour une autre demi-finale qui s’annonce explosive.

Contenus sponsorisés