Icon Sport

Le Racing 92 frappe fort d’entrée

Le Racing 92 frappe fort d’entrée

Le 10/12/2021 à 22:49Mis à jour Le 10/12/2021 à 23:22

CHAMPIONS CUP - En difficulté en Top 14, les Racingmen ont retrouvé le goût du succès au terme d’une partition rondement menée sur la pelouse du Franklin’s Gardens des Saints de Northampton (14-45). Les hommes de Laurent Travers ont étouffé le troisième de Premiership avec cinq essais inscrits, dont trois par Wenceslas Lauret. Le Racing 92 fait une entrée fracassante dans cette Champions Cup.

L’enfer lui était promis. Le Racing a finalement ouvert les portes du paradis. Après trois défaites consécutives en championnat, les joueurs de Laurent Travers ont mis à profit cette première séquence européenne pour se remettre dans le bon sens. Pourtant, la tâche s’annonçait délicate chez une équipe de Northampton en pleine confiance, troisième de son championnat anglais. Mais les partenaires de Dan Biggar n’ont tout simplement pas vu le jour tout au long de la partie.

Grâce au pied de Maxime Machenaud, le Racing 92 entre parfaitement dans ce match. Finn Russell s’illustre une première fois en servant Wenceslas Lauret dans l’intervalle pour le premier essai de la rencontre (0-13, 9e). Le break est déjà fait, Northampton ne voit pas le jour, ni la couleur du ballon. Le Racing récite sa partition dans le sillage d’un Finn Russell des grands soirs. L’international écossais, presque les yeux fermés, lance Juan Imhoff une nouvelle fois dans l’intervalle. L’ailier argentin se paie toute la défense anglaise. Vingt-troisième minute de jeu, et le match est déjà plié : 0-23.

Méconnaissable et pratiquant un rugby stérile, Northampton parvient tout de même à trouver enfin la faille dans la défense francilienne sur un petit jeu au pied de Dingwall, récompensé par la course de Skosan (7-23, 29e). Serein, le Racing se fait plaisir. Russell, encore lui, se promène et décide d’allonger une longue sautée pour Beale qui n’a plus qu’à servir Juan Imhoff pour son 36e essai en Coupe d’Europe. Les hommes de Laurent Travers basculent largement en tête à la pause : 7-28.

Le triplé de Wenceslas Lauret

La seconde période part sur les mêmes bases que la première. Northampton s’oublie en défense après une longue séquence de coups de pied. Finn Russell prend l’initiative côté droit. L’ouvreur retrouve alors Wenceslas Lauret à hauteur qui résiste au retour défensif pour aller une deuxième fois à dame (7-35). Le Franklin’s Gardens, si hostile pour tout aficionado du ballon ovale, se tait dans une ambiance glaciale. Et quand rien ne va, rien ne va. Blessé, le Gallois Dan Biggar cède rapidement sa place.

Northampton n’y arrive pas et se heurte à une défense bleue et blanche intraitable. Mais sur un exploit individuel, Mitchell permet aux Anglais de réduire l'écart (14-35). Un ultime sursaut avant de se faire à nouveau déchirer par les courses de Gaël Fickou. Le centre des Bleus fait la différence sur la ligne médiane et sert Lauret, décidément dans tous les bons coups, pour réaliser le triplé (14-45). Ambitieux dans cette Champions Cup après trois finales disputées, le Racing 92 fait une entrée fracassante dans la compétition.

Le film du match

Contenus sponsorisés