Midi Olympique

L’antisèche : La Rochelle est allée au bout d’elle-même

L’antisèche : La Rochelle est allée au bout d’elle-même

Le 28/05/2022 à 20:59Mis à jour Le 29/05/2022 à 08:48

CHAMPIONS CUP - Les Rochelais l'ont emporté au bout du suspense en finale de Champions Cup, ce samedi, face au Leinster. Pour vaincre l'ogre irlandais au Vélodrome de Marseille, les hommes de Ronan O'Gara sont allés au bout d’eux-mêmes.

Le match :

Cette finale aura tenu toutes ses promesses. Cela aura été un véritable choc des titans. Un combat de boxe, catégorie poids lourds. Les deux colosses se seront rendus coups pour coups. Menés de cinq points à la pause, les Rochelais ont redemarré le deuxième acte de la meilleure des façons, en marquant d’emblée des points. Ils sont même revenus à un point du Leinster à l’heure de jeu grâce à un essai en force de Pierre Bourgarit.

On a bien cru que la faute grossière de Thomas Lavault (auteur d’un croche-pied sur Gibson-Park, pénalité et carton jaune) allait coûter le match au Rochelais (pénalité de Ross Byrne, 21-17). Mais c’était sans compter sur leur incroyable pugnacité, qui leur permit de faire le siège des cinq mètres irlandais, et de pilonner le Leinster pendant presque dix minutes, jusqu’à ce qu’Arthur Retière ne trouve un trou de souris au ras d’un ruck pour offrir à La Rochelle son premier titre européen.

Le joueur : Will Skelton

Difficile de sortir un Rochelais de ce match, tant ils furent tous héroïques : pêle-mêle, on citera le capitaine Grégory Alldritt, les jeunes Thomas Berjon et Matthias Haddad qui ont répondu présent lors de ce rendez-vous majeur, l’arrière Brice Dulin pour son occupation du camp adverse, les trois-quarts Raymond Rhule et Dilyn Leyds… bref. Mais on savait que ce match allait se jouer sur la dimension physique. Et dans ce registre, le colosse australien Will Skelton a été dans son jardin. Malgré la fatigue, il aura porté le ballon, encore et encore.

Le chiffre : 210 plaquages pour le Leinster

Symbole de la possession rochelaise, les Leinstermen ont effectué 210 plaquages. Les Rochelais n’en ont fait que 87.

La décla de Grégory Alldritt :

Grégory Alldritt, au micro de France 2 : "C’est énorme. Je n’ai même pas les mots. C’est ce qu’on s’est dit toute la semaine. On l’avait décidé. Personne ne croyait en nous. Nous, on savait où on allait. A la fin, on a montré qu’on avait la rage et qu’on voulait la victoire."

La question : ce titre européen transcendera t-il la Rochelle ?

Finalistes déçus l’année dernière, les Rochelais ont enfin décroché leur Graal. Une fois les festivités passées, ils vont basculer la dernière journée de Top 14 gonflés de confiance. Et ils seront très durs à prendre…

Ce titre européen transcendera t-il la Rochelle ?

Sondage
7355 vote(s)
Oui, La Rochelle peut aller loin en Top 14
Non, les Rochelais vont avoir du mal...
Contenus sponsorisés