Icon Sport

L’antisèche de La Rochelle-Bath : Danty ouvre son compteur, Alldritt fait des étincelles

L’antisèche de La Rochelle-Bath : Danty ouvre son compteur, Alldritt fait des étincelles

Le 15/01/2022 à 21:15Mis à jour Le 15/01/2022 à 21:21

CHAMPIONS CUP - La démonstration de force des Rochelais, ce samedi, face à Bath (39-21), aura notamment été marquée par le premier essai de Jonathan Danty sous les couleurs maritimes, la belle prestation de Rémi Picquette et les éclairs de Grégory Alldritt.

Le match : deux classes d’écart

En Coupe d’Europe, il est une règle d’or : ne jamais sous-estimer un adversaire britannique. Les rivaux d’outre-Manche ont pour habitude de jouer crânement leur chance, quel que soit le contexte. Ce samedi, les Rochelais se méfiaient ainsi d’un éventuel mauvais tour réservé par Bath. Mais la lanterne rouge du Premiership, vainqueur pour la première fois de la saison le week-end dernier, a rapidement craqué devant la maîtrise et la puissance maritimes. Dans le brouillard, Grégory Alldritt et ses partenaires ont géré leur affaire d’une main de maître. Après un premier échec face aux perches de Ben Spencer, les hôtes ont pris le contrôle des débats avec autorité.

Pierre Popelin inscrivait deux premières pénalités puis l’irrésistible avancée des locaux permettait à Jonathan Danty (18e), en position d’ailier, puis à Rémi Picquette, puissant au près, d’assommer les Anglais (20-0, 24e). Cinq minutes après, Grégory Alldritt, en forme internationale, était à deux doigts d’inscrire l’essai du K.-O au terme d’une chevauchée en solitaire (29e). Après cette nouvelle frayeur, les joueurs du Somerset montraient de l’orgueil, au travers notamment de sa mêlée, mais leur bel effort restait vain. Et au retour des vestiaires, la sentence tombait : en supériorité numérique, le Stade frappait de nouveau par Rémi Picquette (45e).

La voie du bonus offensif était dès lors grande ouverte. A la 53e, Dillyn Leyds, parfaitement servi par une sautée de Pierre Popelin, assurait le gain du fameux cinquième point. Il y avait bien deux ou trois classes d’écart sur le terrain, comme l’affiche le laissait penser. Même si, jusqu’au bout, l’adage se sera vérifié : mené 32-0, Bath a inscrit trois essais pour sauver l’honneur. Et laissé courir un demi-frisson dans les travées exceptionnellement clairsemées de Deflandre.

Le chiffre : 1

Jonathan Danty a enfin débloqué son compteur d’essais sous le maillot rochelais. Auteur d’une bonne première partie de saison sous ses nouvelles couleurs, le centre n’avait pas encore marqué. C’est chose faite depuis ce samedi. L’ancien Parisien a été à la conclusion d’un mouvement qui aura donné lieu à un une-deux involontaire entre Raymond Rhule et Jonathan Joseph. En tentant d’intercepter une passe du Sud-Africain, le centre anglais a ramené le ballon dans la direction de l’ailier. Raymond Rhule profitait de l’offrande pour cadrer le dernier défenseur et décaler Jonathan Danty en position d’ailier (18e).

Le joueur : Picquette, force 2

Actuellement très actif sur le marché des transferts, La Rochelle récolte en parallèle les fruits de ses précédentes emplettes. Auteur d’un doublé face à Bath, omniprésent dans le jeu courant, percutant à l’impact, Rémi Picquette confirme son statut de belle prise. Le puissant et mobile deuxième ligne se pose en doublure de luxe de Will Skelton. Pour l’anecdote, un des autres grands bonhommes du match se trouve être Pierre Popelin, ancien partenaire de Picquette à Vannes. Très précis face aux perches, l’ouvreur a aussi été inspiré dans l’animation.

La question : Alldritt est-il redevenu le meilleur 8 de France ?

Sur une pente ascendante depuis plusieurs mois, Grégory Alldritt a livré une nouvelle prestation de très haut niveau ce samedi. Le numéro 8 et capitaine s’est signalé dans tous les registres : on l’a vu gratter un ballon précieux (12e), asséner des charges à tout-va (15e, 17e) et se lancer dans une chevauchée solitaire digne d’un centre pour terminer dans l’en-but (29e). Si un retour défensif anglais l’a empêché d’aplatir, l’action a illustré la vitalité retrouvée du Gersois : sur cette seule séquence, on l’a vu déposer l’ailier Tom Prydie d’un cadrage-débordement avant de battre deux défenseurs venus s’interposer. A trois semaines du début du Tournoi, sa prestation aura sans aucun doute vue d’un bon oeil par Fabien Galthié.

Alldritt est-il redevenu le meilleur 8 de France ?

Sondage
5063 vote(s)
C'est oui
Non, il y a mieux
Contenus sponsorisés