Midi Olympique

La Rochelle : Rhule - Leyds, les ailes d'enfer

La Rochelle : Rhule - Leyds, les ailes d'enfer

Le 28/05/2022 à 20:24Mis à jour Le 28/05/2022 à 20:25

CHAMPIONS CUP - Les Rochelais, auteurs d'un match énorme à Marseille, sont champions d'Europe. Et s'ils ont su enrayer la machine du Leinster, c'est aussi grâce à l'activité débordante de leurs deux ailiers qui, avec parfois des miettes, sont toujours parvenus à apporter du danger dans la défense adverse.

En demi-finale, face au Stade toulousain, l'ailier du Leinster James Lowe avait été sensationnel. Deux semaines plus tard, il s'est fait clairement voler la vedette à son poste. Du moins sur le strict plan offensif. Et non pas par un adversaire, mais par deux. Ce samedi, Raymond Rhule et Dillyn Leyds ont été irréprochables côté rochelais. Mieux, ils furent parmi les joueurs les plus en vue sur la pelouse du stade Vélodrome. Et ce n'est pas rien puisque les deux flèches maritimes se sont parfois contentées de miettes dans la finale.

À vrai dire, ces deux-là avaient donné le ton dès la 9e minute de jeu. C'est à cet instant que Rhule a inscrit le premier essai de la rencontre, venant récompenser la bonne entame des siens, même si les Irlandais menaient 6-0. Servi en bout de ligne le Sud-Africain a parfaitement accéléré pour crocheter et déposer Keenan, en position de dernier défenseur, puis terminer sa course dans l'en-but adverse.

Mais il est surtout à noter qu'il n'y avait aucun décalage sur cette action. Si elle est allée au bout, c'est grâce à la magie de Leyds, auteur d'une passe après contact pour son compatriote, laquelle fut décisive.

Constamment dangereux

Globalement, les deux Springboks ont prouvé qu'ils étaient des attaquants hors pair. Justifiant la décision de Ronan O'Gara de les titulariser pour cet évènement. Parce qu'il y a pourtant de la concurrence dans ce secteur de jeu... En effet, Jules Favre et Arthur Retière étaient sur le banc des remplaçants au coup d'envoi. Rien que ça. Titulaire à l'arrière en demi-finale face au Racing 92, en l'absence de Brice Dulin, Leyds avait cette fois été décalé à l'aile face au retour à la compétition de l'international français.

Mais mis sous pression d'entrée par une chandelle irlandaise, il a démontré qu'il savait conserver ses habitudes de numéro 15 en réceptionnant le ballon avec autorité. Au-delà, même s'il fut peu servi, il est constamment venu se proposer dans la ligne et a surtout toujours trouvé de l'avancée.

Un rôle d'électron libre qui lui sied à merveille, puisqu'il apporte sa vitesse, sa science du jeu et son énergie aux quatre coins du terrain. Il a ainsi joué huit ballons à la main à l'arrivée, comme Rhule d'ailleurs, et a gagné cinquante-deux mètres au total. Une débauche qui l'a conduit à laisser sa place à la 68e minute, en raison de crampes. Comment lui en vouloir ?

Sur l'autre aile et en plus de son essai, Rhule fut tout autant performant, malgré là aussi peu de ballons à se mettre sous la dent. Un chiffre marquant : avec 99 mètres parcourus, il fut le Rochelais le plus efficace dans ce domaine. En deuxième mi-temps, sur une opportunité dans les vingt-deux mètres du Leinster, il a également fait admirer sa technique individuelle en passant à son tour les bras pour délivrer une offrande à... Dillyn Leyds. En clair, Rhule fut un poison de tous les instants, qui gagnait ses duels et créait de l'incertitude dans la muraille irlandaise.

Contenus sponsorisés