Icon Sport

La Rochelle, l’heure de régler la mire

La Rochelle, l’heure de régler la mire

Le 11/05/2022 à 15:57Mis à jour Le 11/05/2022 à 16:59

CHAMPIONS CUP - Ce week-end, une demi-finale face au Racing 92 se profile et avec elle, les démons des poteaux. L’an passé, la botte de Ihaia West a coûté très cher aux Maritimes. À Bollaert dimanche, il sera temps pour lui de conjurer le sort afin de mener les siens vers une troisième finale en deux ans, avant de mettre les voiles vers le Var.

Serait-ce exagéré de dire que les échecs maritimes lors des deux finales la saison dernière sont dûs la défaillance de Ihaia West face aux perches ? Peut-être, si l'on se rappelle de celle à Twickenham où Botia laissa les siens. Mais toujours est-il que les faits sont là : Toulouse l’avait emporté de cinq points (22-17) et le canonnier atlantique avait laissé 8 points en route. Un trou d’air que l’on ne peut malheureusement pas se permettre dans des matchs si importants. Outre ses coups de pied manqués, la performance globale de West était à oublier pour lui et les siens.

Mais, en fin connaisseur du sujet, Laurent Labit a aussi ciblé le point faible de cette armada pour autant toujours difficile à manoeuvrer. "La plus grande interrogation, à mon sens, réside dans leur efficacité dans les tirs au but lors d’un grand match. S’ils veulent remporter des trophées, cela passera forcément par là. […] Dans leur style de jeu, Ihaia West est leur meilleur animateur. Reste que lorsqu’on parvient dans le dernier carré, et plus encore en finale, il y a des points à mettre qu’il ne faut pas manquer. C’est la plus grande inconnue, les concernant."

En Top 14, ce n'est pas non plus la fête

Et effectivement, à l’occasion des matchs décisifs, le pied rochelais tremble trop souvent. Lors de la campagne européenne précédente, Ihaia West rend une copie globale en dents de scie avec une note finale décevante. 80% de réussite au pied contre Gloucester en huitième de finale, 60% en quart de finale face Sale, 87,5% lors de la réception à Deflandre de la demi-finale contre le Leinster et un terrible 57% contre Toulouse donc. En prenant un échantillon conséquent (plus de 20 coups de pied tentés) parmi les buteurs attitrés des demi-finalistes, Ihaia West est, d’assez loin, le moins précis au pied (70%), derrière Jalibert (85%), Byrne du Leinster (84%) et Ntamack (83%).

Outre en Europe, le pourcentage de réussite en Top 14 est aussi trop léger pour un club de l’ampleur de la Rochelle. Cette saison, les deux buteurs principaux sont à la peine. Ihaia West frôle le 70% (58/86) de réussite alors que Jules Plisson est lui à 54% (17/32). Un ratio qui détonne par rapport aux adversaires directs du Stade Rochelais.

La réussite des buteurs en Top 14

Alors que la fin de saison approche et qu'il partira pour Toulon, Ihaia West a l'occasion de quitter la rade rochelaise en offrant de beaux souvenirs au public maritime. Pour cela, il faudra régler la mire le moment venu.

Contenus sponsorisés