Midi Olympique

La Rochelle, enfin l’apothéose

La Rochelle, enfin l’apothéose
Par Rugbyrama

Le 29/05/2022 à 09:22Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Adeptes des titres de "vice", les Maritimes ont su casser un plafond de verre pour renverser le Leinster en toute fin de rencontre samedi, au Vélodrome de Marseille (24-21). Un aboutissement pour les joueurs de l'Irlandais Ronan O’Gara.

Enfin, une finale sourit à La Rochelle ! Aux pleurs de tristesse, les supporters des Jaune et Noir ont goûté aux larmes de joie au terme d’un scénario ébouriffant, à l’image de la trajectoire du club dirigé par Vincent Merling.

Après avoir accédé au Top 14, en 2015, les Rochelais ont posé pierre par pierre jusqu’à ce 28 mai 2022. Le nirvana. Il y a eu des hauts, des bas, la progression est restée linéaire. Demi-finalistes du championnat (2017, 2019), finalistes du Challenge Européen (2019), du Top 14 (2021) et de la Champions Cup (2021), les équipiers de Sazy ont vaincu la malédiction : "Maintenant, on est champions. C’est énorme pour le club, sa progression. Il fallait passer par cette étape-là. On a conjuré le sort. On avait le goût de voir les adversaires lever les trophées. On ne voulait pas connaître encore cette sensation."

"On va essayer de continuer à gagner, car désormais, ça devient notre culture "

Et s’ils n’ont pas réussi à passer par la porte, malgré les charges dévastatrices de Skelton, Alldritt et consort, ils sont finalement passés par la fenêtre. En sortie de banc pour suppléer un Berjon, qui a su répondre présent en l’absence de Kerr-Barlow, Arthur Retière s’est faufilé pour libérer un Vélodrome en manque d’air. La pièce était tombée du bon côté, le trophée dans les mains rochelaises. "Je me disais : "Ce n’est pas possible, on ne peut pas la perdre celle-là !", avoue Merling, président des Maritimes. Puis, on va mettre une étoile sur le maillot désormais. Avec beaucoup d’humilité, c’est une grande fierté pour le club."

Historique parmi les historiques, Uini Atonio avait des étoiles dans les yeux au moment d’évoquer la plus belle page d’histoire du club : "Je savoure plus cette Champions Cup que le Tournoi. Ça fait un moment que je joue dans ce club, et ça fait un moment qu’on n’avait pas touché une coupe avec certains mecs comme Sazy, ou Gourdon. Il y a un petit truc en plus."

Ce "petit truc", Greg Alldritt l’a décrit devant les journalistes : "Toute la semaine, on avait dit que chacun devait prendre un peu de temps pour réfléchir. Est-ce qu’on la voulait vraiment ? Il fallait penser au groupe. On devait réfléchir à ça. On a vu un groupe déterminé. On ne voulait pas laisser la Coupe au Leinster."

Pour ne plus connaître la douleur, et pour montrer qu’ils avaient appris. Le Stade rochelais a changé d’univers, ce samedi, à l’Orange Vélodrome. "C’est un club qui a été construit petit à petit, conclut Merling. Mais rien ne changera. On va essayer de continuer à gagner, car désormais, ça devient notre culture." La concurrence est prévenue.

Par Mathias Merlo

Contenus sponsorisés